Après une grosse période de trêve, le championnat fait son retour du côté de Delaune avec la réception de Nîmes pour le compte de la 23e journée. Les Rouge et Noir ont fait de ce match le point d’ancrage de leur fin de saison. Un succès pourrait permettre d’envisager d’accrocher la 1ère partie de tableau.

 

Cela fait presqu’un mois que les hourras n’ont pas résonné dans Delaune. Et il faut dire que cela commençait clairement à manquer car lors de la venue de Nantes dans le Val-de-Marne pour le compte de la 21e journée, les Rouge et Noir avaient proposé un très beau visage, faisant clairement trembler (29-30) le 2e du classement. Si bien que quelques jours plus tard, lors de la 22e levée, les partenaires de François-Xavier Chapon s’étaient imposés nettement à Aix (28-30). Agressivité, niveau de jeu et cohésion d’équipe étaient là chez les 9e du classement. « Avant la trêve, on a eu une très bonne période dans le jeu, on a produit de bonnes choses que ce soit à Montpellier, quand Nantes est venu et donc à Aix » glisse le coach Rastko Stefanovic. « On a eu du coup pas mal de temps pour se préparer et je pense qu’on a bien travaillé. On joue à la maison, Nîmes est 5e et c’est une très belle équipe mais on va se présenter sur le terrain pour gagner le match. »

Une ambition légitime d’autant que dans leur antre, les joueurs des bords de Seine ont souvent été convaincants face à des équipes à leur portée : « C’est l’occasion de concrétiser quelque chose mais il va falloir se donner pendant 60’ car c’est une équipe qui joue bien. Ils ont des joueurs à tous les postes, même doublé, mais on veut vraiment ces deux points. Les prendre nous assurerait définitivement du maintien même si je ne pense pas que l’on puisse être repris. Car ce n’est pas notre objectif, ce que l’on veut c’est aller le plus haut possible pour avoir la meilleure place.  On peut grimper d’un ou deux rangs, voire trois. Il faut jouer jusqu’au bout, pour nous, et pour préparer aussi la prochaine saison. »

Face à cette équipe combattante, qui aime la confrontation, il faudra être costaud : « chaque match est l’occasion de montrer que l’on est costaud » sourit Rastko Stefanovic. « Mais on va jouer au handball, pas plus. On veut produire du bon jeu, gagner le match avec un bon état d’esprit. C’est ce qui m’importe. Nîmes va proposer de la continuité, de la vitesse, il faudra les stopper, ensemble. »

A l’aller, ce sont les Gardois qui, lors de la première journée, s’étaient imposés, une revanche serait bienvenue !