Après un sommet face à Paris en demi-finale de la Coupe de la Ligue, l’US Ivry va affronter le MHB pour un match très intéressant. En effet, les deux palmarès les plus importants du championnat de France savent toujours faire le spectacle. Et les visiteurs auront leur mot à dire.

 

Sur le papier, se déplacer à Montpellier est toujours un sacré défi. Personne n’osera dire le contraire. Mais il y a des moments où on se dit que le bon moment est peut-être là. Sortis de la Ligue des Champions, battus en Coupe de la Ligue par Paris au terme de deux jours intenses et à 4 longueurs de Paris dans la course au titre, les Héraultais sont aussi tiraillés par un changement d’ère – avec notamment le départ de Guigou – qui interviendra à la fin de saison. Alors les têtes et les corps seront-ils assez forts pour se battre face aux Rouge et Noir si ces derniers viennent jouer du physique à Bougnol ? A voir. Dans tous les cas, l’ailier gauche polyvalent Walid Badi veut croire que malgré la défaite de ce week-end au Mans, ses partenaires et lui peuvent aller prendre deux points loin de leurs bases : « On a certes perdu cette demi-finale mais finalement, comme on est resté 3 jours sur place, j’ai l’impression que ce déplacement longue durée nous a fait du bien. On a eu le temps de se parler, de passer du temps ensemble, rien que nous. Il faut s’appuyer sur cela pour construire notre fin de saison. Ca a été une expérience enrichissante et je trouve qu’avec cette deuxième mi-temps vraiment intéressante puisqu’on la “gagne” face à Paris, on n’a pas démérité. Il y a de la déception mais aussi des éléments encourageants. Après on va affronter Montpellier, on a vu qu’il y avait des failles dans leur jeu, il faudra tenter de les exploiter… Mais cela reste un grand club ! »

Qui pourra ligner des joueurs comme Michaël Guigou, Nikola Portner, Melvyn Richardson, Valentin Porte et autres Benjamin Afgour et Fredric Petterson. De quoi tout de même voir venir… « Il faudra que l’on prenne les choses en main et que l’on arrive à leur mettre la pression d’entrée » détaille le joueur formé au club. « Bon après c’est un peu la recette pour tous les matchs (rires). Tu as quand même plus de chances de gagner si tu es devant qu’à 4 longueurs. Mais là encore, si on est solide en défense, que l’on replie bien, on aura nos chances. Car Montpellier aime jouer tous les coups à fond. Il faudra que l’on soit patient face à eux, que l’on fasse les bons choix en attaque. »

Avec d’une base arrière quasi complète, les hommes de Sébastien Quintallet auront d’ailleurs plus de variété à proposer en attaque. Les Ivryens sont prêts à étonner !