Acteurs marquants de ce 8e de finale de Coupe de France, Rémy Gervelas, le gardien des Rouge et Noir, son entraîneur, David Degouy, mais aussi leur adversaire, le pivot et capitaine de Nîmes, Florent Ferreiro, sont dans les réactions d’après-match :

 

Rémy Gervelas (gardien d’Ivry) :

Ce soir, on est vraiment tous très content car on a fait un bon match face à cette équipe de Nîmes. On voulait se tester face à une équipe de D1 et on a pu montrer que l’on était capable de gagner. En jouant collectif, en testant des choses et même si certaines n’ont pas marché, d’autres oui. C’est bien. Ca nous permet de continuer dans cette Coupe de France et de voir où on en est.

 

David Degouy (entraîneur d’Ivry) :

Il a fallu trouver le bon rythme face à cette équipe de Nîmes qui restait sur deux très bons résultats à l’extérieur contre Créteil et Toulouse. Ils arrivaient avec de la confiance et de l’ambition, donc il fallait que l’on réponde présent. Ils savaient aussi que ça serait compliqué de gagner chez nous. Et on a su répondre au défi. Notre objectif à nous reste la montée et les 10 matchs de Pro D2 qui vont arriver, mais c’était un bon test pour nous de réussir à faire un résultat, d’autant qu’il nous manquait des joueurs. On a su travailler toute la semaine pour réussir à bien préparer ce match… et le remporter. On voulait montrer qu’on pouvait avoir le visage LNH. On a réussi à le faire sur un match et ça, c’est vraiment agréable. Maintenant, il faut le faire sur les 10 prochains matchs de notre championnat. On monte bien en pression, on fait du très beau boulot, il faut continuer.

 

Florent Ferreiro (pivot et capitaine de Nîmes) :

Je pense qu’on fait une bonne première mi-temps mais que l’on entame assez mal la seconde. Ensuite, on joue quasiment l’essentiel du match à un de moins. Et ça, ça pèse clairement et ça rend compliqué le match face à une équipe d’Ivry qui voulait chèrement vendre sa peau. Tout le mérite revient à Ivry. Nous, il nous manque pas mal d’ingrédients pour pouvoir l’emporter comme de l’engagement et de la finition aux tirs. Face à une équipe comme Ivry, ça ne passe pas. C’est très rageant et on est très frustré.