Acteurs marquants de cette victoire face à Nancy, Mathieu Bataille et François-Xavier Chapon sont dans les réactions d’après match. Tout comme Stéphane Plantin, le coach de Nancy.

 

Mathieu Bataille (pivot d’Ivry) :

On a eu un petit round d’observation de 5’ en début de match puis on a pris l’avantage avant de se crisper un peu en raison de l’enjeu. On savait que si on gagnait on aurait un premier pied en D1. On a donc mis un peu de temps à se lâcher et se trouver. Puis c’est venu progressivement. En 2e mi-temps, je pense qu’ils ont été usés parce qu’ils ne tournaient pas contrairement à nous et que ça s’est aussi joué là-dessus. A partir de là, on a plus développé notre jeu, on a raté moins d’immanquables. On a fait une bonne prestation collective, tout le monde a apporté. Il nous faut encore au moins deux victoires.

 

François-Xavier Chapon (gardien et capitaine d’Ivry, en photo) :

On a été un peu crispé en première période et on a fait quelques erreurs. Ils ne nous ont pas montré qu’ils pouvaient marquer de loin avec leurs arrières et on a créé des espaces en s’ouvrant donc ils en ont profité. Mais on a réglé ça dans les vestiaires à la pause et ça a été mieux ensuite en seconde période. Je pense qu’on fait du coup une bonne seconde période. J’espère que cette victoire augure d’une bonne fin de championnat avec cette nouvelle avance prise. Ce n’est pas simple car on joue souvent les équipes qui seront exemptes ensuite donc les adversaires donnent tout en sachant qu’ils auront de la récupération derrière. On a joué les équipes de bas de tableau, maintenant il reste 4 matchs face à des équipes du haut, il faut encore aller chercher des points.

 

Stéphane Plantin (entraineur de Nancy) :

On fait vraiment une très bonne première mi-temps, surtout les 25 premières minutes, ensuite quand on amène de la rotation ça commence à être plus compliqué et c’est vraiment dommage car on a des occasions, même sur l’entame de la seconde période puisqu’on égalise mais on perd des ballons qui sont tout de suite convertis par Ivry. Et l’écart se fait comme ça, progressivement. C’est dommage car je pense qu’il y avait de la place au regard de ce que l’on a été capable de produire mais Ivry est une machine de guerre dans cette Pro D2. Il y a 14 joueurs de très bon niveau alors que nous on tourne sur 8/9 joueurs. Ca fait une réelle différence. Pour la suite, on va continuer à se battre pour aller aux play-offs, on est derrière donc on n’a pas notre destin entre nos mains mais on va tout donner.