Exempts la semaine dernière, les Rouge et Noir reprennent le chemin de la compétition, ce vendredi, à 20h30, face à Angers, 9e de Pro D2 avec 28 points.

 

Les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas pour l’US Ivry Handball. Après une qualification en Coupe de France face à Mulhouse, puis une grosse alerte avec un nul concédé à Besançon en championnat, une solide victoire face à Mulhouse pour se relancer puis une autre pour se qualifier pour les ¼ de finale de la Coupe de France face à Nîmes, les hommes de Rastko Stefanovic et David Degouy ont goûté un week-end sans match la semaine dernière en étant exempts. L’occasion de refaire le plein d’énergie après un premier bloc plutôt bien géré et de soigner quelques bobos. Comme ceux de Mathieu Bataille, victime d’une béquille face aux Alsaciens et qui a retrouvé le chemin de l’entraînement et attend avec impatience l’opposition du week-end : « On est tous tendu vers l’objectif de notre saison, à savoir la remontée en D1. Et cela passe par une nouvelle victoire face à cette équipe d’Angers. On sait que l’on a notre destin entre nos mains donc il faut continuer à gagner. On a tous très bien travaillé ces derniers jours et on a de la confiance avant d’aborder ce déplacement puisqu’on reste sur deux victoires face à Mulhouse et Nîmes. C’est positif mais il faut rester très méfiants car nos adversaires ont réalisé récemment de bons résultats. »

Les hôtes de vendredi se sont en effet imposés avec fermeté sur le parquet de Besançon le week-end dernier (21-27) après avoir concédé deux « petites » défaites face à Massy (22-23) et à Chartres (31-27). De quoi être suffisamment pris en compte par les pensionnaires de Delaune. « On sait que la salle sera bien chaude » poursuit le pivot formé au club. « Et que ce sera un peu un match de gala pour eux. Ils n’auront rien à perdre et voudront faire mieux qu’à l’aller. Je pense qu’ils étaient un peu passés à côté de leur match en venant chez nous et qu’ils sont clairement capables de faire mieux. Il faudra que l’on se méfié particulièrement de leur arrière espagnol Enrique Plaza Lara ou encore de Boris Nikolic qui tournent plutôt bien ces derniers temps (15 buts à deux sur le dernier match, ndlr). Il faut que l’on fournisse un match solide pour rentrer avec la victoire. »

Dans cette Pro D2 dense, cette nouvelle sortie est évidemment un piège qu’il faut éviter. Il faudra donc d’entrée imposer son rythme par une grosse défense et quelques contres qui devraient permettre de faire monter la marque. Face à l’USAM et Mulhouse, c’est quand l’USI a avancé sur ces basiques en mettant de l’intensité que cela a bien fonctionné.