Petit coup d’arrêt pour les Rouge et Noir ce vendredi soir du côté de Besançon avec un match nul concédé face aux 10e de la division (23-23). Le déplacement s’annonçait difficile, il l’a été.

 

Si une opposition sportive ne se décidait qu’en fonction d’un classement ou d’un roster, il n’y aurait évidemment plus à jouer. Et dans un championnat aussi serré, avec de nombreuses équipes de qualité, il n’est jamais facile de s’imposer. Ce vendredi, la troupe de Rastko Stefanovic et David Degouy a donc bataillé ferme sur le parquet de Besançon et en est reparti avec un match nul (23-23), concédé dans les dernières minutes. Rudes dès l’entame, les hôtes démontraient qu’ils étaient en mesure de proposer des choses intéressantes, notamment via leur très bon demi-centre Adrien Claire (5 buts) mais aussi via Thomas Bolaers, leur arrière gauche (5 unités). La marque était même à l’avantage des Bisontins (7-5 à la 12’ puis 9-8 à la 28’) avant que la pause ne soit rejointe à égalité (10-10 à la 30’). Chez les Ivryens, Thomas Cauwenberghs assurait le scoring (7 unités) tout comme Ivan Stankovic et Victorien Mabire (4 buts chacun).

Au retour des vestiaires, les Ivryens prenaient d’abord un petit coup de bambou sur la tête (13-10 à la 33’ puis 17-15 à la 43’) avant d’inverser complètement la tendance grâce à Mirko Popovic (4 buts) et Mathieu Bataille notamment (18-20 à la 49’). A partir de ce moment, les joueurs des bords de Marne vont assurer le leadership et jusqu’au money-time (21-23 à la 57’). Dans celui-ci malheureusement, ce sont les locaux qui vont finir plus fort grâce à Claire et Scotto. Le nul était rageant pour les 2e de Pro D2 qui concèdent un point sur Mulhouse qui s’est imposé face à Strasbourg Schiltigheim.