Rouge et Noir de 1964 à 1976 en ayant notamment été capitaine, champion de France 1966 et international à quelques reprises, l’arrière gauche Norbert Gégas s’est éteint il y a quelques jours alors qu’il avait 72 ans. C’est tout le handball ivryen qui est en deuil.

 

Sur et en dehors des terrains son double mètre n’est jamais passé inaperçu. Et pourtant, Norbert Gégas, « Nono » pour les copains, en était presque gêné de cette taille qu’il aura finalement su transformer un atout indéniable, lui permettant de marquer à tour de bras à Delaune comme ailleurs. Enflammant ainsi matchs et public de 1964 à 1976 sous le maillot des Rouge et Noir, « même s’il a aussi joué pour Saint-Maur »précise Bernard Rignac, son ancien partenaire. 

Discret et bon camarade, Norbert Gégas était arrivé à l’US Ivry à l’âge de 18 ans avec un physique taillé pour les efforts, notamment l’athlétisme. «Quand il était jeune, c’était un espoir du décathlon» se souvient Bernard Rignac. «Il avait de sacrées qualités athlétiques et puis il est venu au handball où il aura aussi su s’imposer.» Après avoir découvert le jeu au collège, il intègre ensuite, assez tôt, l’équipe première de l’USI. «Il a fait une très belle carrière en remportant notamment le titre de 1966» poursuit Rignac. «Et il a été capitaine même s’il n’était pas le plus bavard de tous. Cela dit quand il parlait, on l’écoutait car il était plus âgé que pas mal de joueurs quand il a obtenu le brassard.» Joueur de devoir, Gégas «n’aimait pas trop recevoir les coups mais n’en donnait pas beaucoup non plus» s’amuse son ex partenaire qui veut se rappeler des bons moments. «C’était un très bon ami, on continuait évidemment de se recevoir. On a fait de beaux dîners ensemble et il va cruellement nous manquer. Je ne suis pas prêt de l’oublier.»

Membre de l’amicale de l’USI depuis ses débuts et soutien constant des Rouge et Noir, Norbert Gégas va laisser un vide derrière lui pour ses amis mais surtout pour sa famille à qui l’ensemble du club, joueurs, salariés et bénévoles, adresse ses plus sincères condoléances.