Leaders de la Pro D2, les Rouge et Noir passent un très gros test ce mercredi lors de la réception de Billère, le 3e. Sur son parquet, l’US Ivry Handball se doit d’une victoire pour continuer de rêver à la remontée directe.

 

Attention, équipe en forme. Après un départ crispé lors de la reprise de février sanctionné par une défaite sur le parquet de Cherbourg (32-25), Billère a clairement repris du poil de la bête et vient d’enchaîner 3 victoires de rang face à Chartres (31-28), Massy (22-25) et Besançon (24-21) au point de se retrouver à la 3e place du classement général avec un total de 36 points, à 4 longueurs des hôtes de mercredi soir. C’est dire. « C’est un adversaire qui tourne en effet très bien » confesse Romuald Kollé, l’arrière gauche ivryen. « On a eu beaucoup de mal sur leur parquet à l’aller puisqu’on y a concédé un match nul. Il faut donc que l’on soit très appliqué au moment de les recevoir. On doit gagner pour atteindre notre objectif. »

Celui de la remontée donc. Et pas question de déjà penser au quart de la Coupe de France qui se disputera ce week-end à Chambéry. « Sincèrement, on n’a pas du tout la tête à ça » poursuit le joueur formé au club. « On fait les choses les unes après les autres. Le plus important est évidemment de bien figurer en championnat. Le reste, c’est du bonus. Ca nous permettra de nous jauger, de voir où on en est et de relever un beau défi face à une D1 mais vraiment on essaye d’abord de bien récupérer pour accueillir Billère. »

Là se situe une des clefs de ce match de mercredi. Etre frais, dispo et concentré pour l’emporter. « On a l’avantage d’évoluer à domicile » glisse Kollé, « eux auront la fatigue du voyage en plus mais ce n’est qu’un paramètre. Il faut que l’on se fasse respecter chez nous. Que l’on mette de l’impact, que l’on fasse mal d’entrée pour imposer notre rythme et notre jeu. Il ne faut pas qu’ils puissent avoir l’espoir de gagner dans notre salle. C’est tout. Je ne pense pas forcément que ce sera le plus beau match de l’année, mais il faut le gagner. On va se battre. »

Face à une équipe qui compte quelques anciennes figures des Rouge et Noir comme Guillaume Crépain, formé au club, ou encore Leonardo Querin et pas mal d'ex joueurs de D1, il ne faudra pas faire de sentiment. La D1 est à ce prix !