Au terme d’une très belle campagne de Coupe de France, Ivry s’est incliné, ce samedi, avec les honneurs, sur le parquet de Chambéry (30-23), en quart de finale. Les hommes de Rastko Stefanovic et David Degouy ont tout donné.

 

Aller à Chambéry pour ce quart de Coupe de France, c’était devoir gravir un beau sommet de D1. Qui plus est, il fallait finalement le faire en composant avec les absences des frangins Simonet, de Thomas Cauwenberghs et de Victorien Mabire qui étaient aux soins. C’est donc avec un groupe rajeuni que les Rouge et Noir entraient sur le parquet du Phare pour en découdre. Les cadres, avec les minots, entamaient parfaitement la rencontre (4-4 à la 13’ puis 7-8 à la 20’ et 10-10 à la 25'). Il y avait des parades côté visiteurs, des buts de Stankovic and co et du combat de partout. Le match s’emballait progressivement et l’atypique portier adverse, Yann Genty s’offrait même un but… tandis que les Ivryens allaient ensuite se retrouver en double infériorité avant de rentrer aux vestiaires. Le CSH en profitait et passait devant (13-11 à la 30').

En début de seconde période, les partenaires de Jerko Matulic (8 buts) pressaient fort et profitaient de nouveau d’une infériorité ivryenne pour enchaîner les buts. La marque grimpait rapidement (18-11 à la 36’ puis 19-13 à la 39’). Là, les affaires semblaient compromises. Les coéquipiers de Mathieu Bataille (4 buts) et du jeune Cesar Castro (6 buts) allaient tout de même continuer à se battre, mais les locaux gardaient l’emprise sur le match. Et Chambéry l’emportait non sans avoir dû s'employer (30-23).

Analyse du manager maison, Rastko Stefanovic : « On a livré une très belle première mi-temps au cours de laquelle on a été très concentré, en jouant un très bon handball. On a ensuite craqué en début de 2e période, après une nouvelle infériorité. Une fois qu’on a été à 7 longueurs, cela était vraiment difficile de revenir. Malgré tout, il n’y a pas de déception car on a proposé de bonnes choses, dans l'état d'esprit ou le respect des consignes. Les jeunes qui étaient présents ont pris de l’expérience et on peut se dire que si on avait été au complet, on aurait pu rivaliser encore plus. On va continuer de travailler sur cette dynamique pour la suite de notre saison. Bravo à l’équipe. »