Après deux matchs de championnat remportés avec maîtrise, les Rouge et Noir vont disputer ce samedi soir, à 19h, leur 3e match en 8 jours. Face à Chambéry, en ¼ de Coupe de France, les Ivryens veulent créer l’exploit.

 

Et si l’équipe de Rastko Stefanovic et David Degouy revivait son épopée de 2012 et parvenait jusqu’à la finale prévue le week-end des 25 et 26 avril, voire la gagnait ? Pour le moment et après avoir passé fièrement 3 obstacles, les Rouge et Noir vont tout faire pour se débarrasser d’un nouveau : Chambéry. « On vient de remporter deux victoires de suite en championnat, qui est notre objectif principal, et ce qui se présente pour nous est vraiment du bonus » confirme Sebastian Simonet, le maître à jouer val-de-marnais. « Personne ne nous attendait là. On a super bien joué face à Nîmes et on se réjouit d’affronter encore une équipe de D1 car c’est là où on veut être l’année prochaine. Même si cela sera compliqué, que c’est une grosse équipe face à nous, de surcroit à l’extérieur, on va se préparer très sérieusement. On sait qu’ils vont avoir des matchs compliqués par la suite et peut-être qu’ils vont se relâcher un peu au moment de nous recevoir, si c’est le cas, on sera là pour saisir notre chance. On va essayer de les battre. »

L’ambition est claire, les pensionnaires de Delaune n’iront pas en Savoie en victimes expiatoires. Ils veulent s’imposer d’autant que le plein de confiance est de leur côté. Sebastian Simonet : « A Besançon, on a fait notre pire match de la saison et on s’était dit qu’il fallait relancer la machine. On joue désormais bien, on a le plein de confiance, même si on a eu un petit trou de 15’ en milieu de 2e face à Billère. A Angers, on a montré que l’on pouvait bien voyager, mettre de l’engagement. »

Il en faudra face à des Savoyards qui sont en pleine bourre aussi en D1. 5e de l’élite, les hommes d’Ivica Obrvan restent sur une défaite face à Saint-Raphaël (26-25) après avoir battu Nantes (25-24) et comptent surtout 6 victoires en 8 matchs à domicile en D1… « C’est une équipe qui joue vraiment très bien avec de grands joueurs comme Basic, N’Guessan, Detrez » termine le demi-centre argentin. « On les connaît bien puisque cette équipe a peu changé depuis l’année dernière. Ca sera vraiment compliqué mais on peut y croire. »