US IVRY HANDBALL

J18LSL / La passe de 3 ?

03/03/2020

Ce mercredi, Ivry accueille Toulouse pour le compte de la 18e journée de championnat. Les hommes de Sébastien Quintallet veulent rester invaincus à domicile lors de cette phase retour.

 

Montpellier, Saint-Raphaël… et Toulouse ? Sur une lancée assez fantastique de deux victoires à domicile face à des gros bras du championnat depuis la reprise, les Rouge et Noir attendent donc un nouvel adversaire avec envie et détermination afin de confirmer leur bonne forme. De surcroit, les locaux veulent faire fructifier ce temps fort en prenant un peu plus encore de distance avec la zone rouge. « On est vraiment bien en place à la maison » glisse le jeune demi-centre maison du centre de formation Aymeric Zaepfel. « On est invaincu depuis la reprise et on veut le rester encore. On va se battre pour ça et on sait que l’on a nos chances d’y arriver. On a envie de jouer ce type de match. On a réussi à battre Montpellier et Saint-Raphaël alors pourquoi pas Toulouse ? On est prêt à livrer un gros combat. »

Et il est sûr que c’est ce que les visiteurs voudront proposer. Actuellement 5e du classement général, les joueurs de la ville rose alternent le bon et le moins bon depuis la reprise, capables du bon comme du moins bon autour de leur excellent maître à jouer Luc Steins, qui pourrait faire son retour. Le jeune homme poursuit : « C’est une équipe vraiment intéressante, ils ont des ailiers qui vont vite notamment. Ils ont des bons joueurs partout, c’est dangereux à tous les postes et on a travaillé pour les gêner mais on doit aussi travailler sur nous, être concentrés sur ce que l’on sait faire pour l’emporter. »

Dans le dispositif val-de-marnais, le solide joueur voudra apporter son obole à la performance, lui qui est de plus en plus présent dans les rotations. « Je prends du plaisir à évoluer dans cette équipe et je fais mon maximum pour aider quand le coach fait appel à moi. » En défense, à gauche, à la mène ou encore à droite, son impact et son sens du jeu ne seront pas de trop pour faire tomber le collectif dirigé par Philippe Gardent.