US IVRY HANDBALL

J15LSL / Nantes était trop fort !

12/02/2020

Ce mercredi, les Rouge et Noir ont buté sur une équipe de Nantes remontée comme un coucou. Les hommes de Sébastien Quintallet ont tenu une mi-temps avant de céder (38-24). Rien d’alarmant pour autant face à une des formations les plus en place du championnat.

 

La note est lourde. Trop lourde. Et ne reflète pas vraiment l’envie déployée par les Rouge et Noir, face à leurs hôtes ligériens, ce mercredi lors de la 15e journée de Lidl Starligue. Pourtant, elle est la réalité de la puissance du « H » qui, dès que son adversaire baisse un peu de régime, manque des tirs ouverts, punit. Ainsi les hommes de Sébastien Quintallet et Benoit Peyrabout ont fait l’expérience de cette furia locale incarnée par David Balaguer (8 unités), Olivier Nyokas (5 réalisations) ou encore Emil Nielsen (13 arrêts). Pourtant les visiteurs n’ont pas lésiné sur l’engagement dès l’entame de partie même s’ils prenaient d’abord un peu l’eau (5-2 à la 5’). Au courage, ils revenaient et trouvaient même de bonnes marques dans une ambiance relevée (9-8 à la 16’). Mais les partenaires de Rock Feliho appuyaient là où ça fait mal et les impacts commençaient à faire mal (16-10 à la 24’). Mais au courage et avec quelques savoir-faire tout de même, les Val-de-Marnais rejoignaient les vestiaires avec un débours pas rédhibitoire (16-14).

Au retour des vestiaires, pourtant, le « H » enclenchait la surmultipliée et progressivement prenait le large (24-19 à la 40’ puis 29-19 à la 46’). Les partenaires des vaillants Benjamin Bataille (7 buts) et Antonin Mohamed (4 réalisations, en photo) tentaient de s’accrocher mais la profondeur de banc était un peu juste.  Si bien que la fin de partie était dénuée de suspens. Malgré tout l’effectif maison continuait de prendre de l’expérience collective pour les joutes à venir qui seront plus déterminantes. Jean-Emmanuel Kouassi, le portier maison détaillant : « On a essayé d’y croire tout au long du match, notamment en première mi-temps. On n’a pas lâché comme face à Montpellier, mais on a manqué pas mal de tirs qui ont ensuite pesé dans la suite du match. C’est dommage. Après en seconde période, ça a été plus difficile. On a fait du mieux possible mais en face, c’est une très grosse machine. On n’a pas réussi à défendre comme en première mi-temps et comme on a fait quelques fautes tactiques, ils se sont envolés à la marque. Mais on ne doit pas rougir de cette défaite, on ne va pas baisser la tête et se reconcentrer tout de suite sur le prochain match face à Saint-Raphaël. On va retrouver des forces vives au fur et à mesure. »