US IVRY HANDBALL

Linus Persson : « Quand tu es heureux, tu joues bien ! »

01/11/2019

Excellent depuis le début de saison sur sa base arrière droite et occupant actuellement la 10e place au classement des buteurs de la Lidl Starligue (35 unités dont 8 sur 8 aux penalties), le gaucher suédois Linus Persson est désormais très à l’aise avec les Rouge et Noir. Après avoir rejoint son équipe nationale pendant la trêve, il compte bien poursuivre sur sa lancée lors de la 2e partie de phase aller.

 

Linus, vous revenez d’un stage avec la Suède au cours duquel vous affrontiez à deux reprises l’Islande. Comment cela s’est-il passé ?

Pour moi, ça s’est vraiment bien passé même si j’ai été malade pendant 3 jours. C’est toujours plaisant de rentrer au pays et de retrouver l’équipe nationale. Pour moi, tu y développes vraiment ton niveau de jeu. Tu apprends beaucoup en jouant avec les meilleurs partenaires possibles. Et tu affrontes de grosses équipes. Pendant ces semaines tu ne penses vraiment qu’au handball car il n’y a que ça à faire. Tu manges et tu penses handball. Il y a beaucoup de théorie aussi. Et c’est l’occasion de ramener avec soi de nouvelles choses pour le club aussi.

 

Sur le terrain, les résultats ont été contrastés…

Oui on a perdu le premier match d’un but puis on a remporté le second un peu plus largement. Si on veut avoir des résultats lors du prochain Euro, il va falloir que l’on hausse notre niveau de jeu car on n’a pas été très bons. Malgré tout, c’est toujours un honneur de retrouver l’équipe nationale. Vraiment.

 

Vous disiez ramener de nouvelles choses de l’équipe nationale vers le club. L’inverse est vrai aussi. Non ?

Bien sûr. On a fait un très bon début de saison et j’ai beaucoup joué de mon côté. Sébastien croit en moi, il me demande de tirer les penalties. Ça a été vraiment bien pour moi depuis cet été. Je me sens vraiment en bonne forme. Et je crois que je suis un meilleur joueur de handball que la saison dernière. J’ai plus de skills, je pense, avec pas mal de petits mouvements, des passes techniques. J’ai vraiment l’impression d’avoir beaucoup appris ces derniers mois. Comparativement à la Suède, le handball français est plus costaud aussi. Il faut du physique. Tandis qu’en Suède, il y a plus de jeunes joueurs. Et en Lidl Starligue, il y a les meilleurs joueurs du monde.

 

Vous évoquiez le bon début de saison du club, vous imaginiez avoir déjà 7 points à ce moment-là ?

Si on nous avait dit avant la première journée qu’on en serait là, on aurait signé tout de suite. D’autant qu’on aurait vraiment pu avoir 1 point de plus si on n’avait pas concédé le nul face à Aix à la maison. On joue vraiment bien, surtout en défense, avec Mate qui est très costaud dans les cages. On a beaucoup de confiance en attaque aussi, ça aide. Et j’espère que d’ici Noël on va pouvoir prendre quelques points supplémentaires. On a besoin de ça.

 

Il y aura quelques montagnes à gravir, dont Montpellier lors de la prochaine journée. Mais cela ne doit pas vous effrayer…

On joue vraiment bien et je pense qu’on peut continuer dans ce sens. Il n’y a peut être que le premier match à domicile qui a vraiment été raté. Et puis on se souvient que l’on a gagné à Montpellier la saison dernière, pourquoi pas recommencer ?

 

C’est la confiance qui change tout cette saison ?

Il faut toujours un déclic. On l’a peut-être eu sur ce match d’Aix justement, même si on perd un point. Après quand on gagne, ça va tout de suite mieux. Il y a une meilleure harmonie dans l’équipe. Tout le monde vient s’entraîner avec le sourire. Quand tu gagnes tu es heureux et quand tu es heureux, tu joues bien ! Et en ce moment, moi, je suis heureux à Ivry !