US IVRY HANDBALL

J01LSL / Reprise contrariée pour l’USI

04/09/2019

Ce mercredi, les Rouge et Noir entamaient leur saison à domicile face à Nîmes, qualifié pour la Coupe d’Europe et dernier 5e de l’élite. Un premier test haut de gamme, non sans quelques bons moments, qui s’est soldé par un revers (26-32).

 

Les Rouge et Noir le savaient, ce retour à la compétition face aux Crocos serait très difficile. Il fut même éprouvant dès l’entame de match puisque les hommes de Sébastien Quintallet encaissèrent d’entrée un sévère 1-7, victimes de nombreuses contre-attaques visiteuses. Progressivement ensuite, les partenaires de Mathieu Bataille se débloquaient sur le plan offensif (5-10 à la 21’) notamment via Yoel Cuni (7 unités). Pourtant, les visiteurs, emmenés par un impeccable Rémi Salou (7 buts à 100 %), gardaient la main sur la rencontre. Et si l’on sentait les locaux plus précis dans leurs placements et dans le jeu en général à l’approche de la mi-temps, la marque restait tout de même à l’avantage de la Green Team (10-16). « On paye notre retard à l’allumage tout au long de la partie » analyse le coach, Sébastien Quintallet. « Surtout on n’a pas réussi à se lâcher offensivement au début. On s’est fait punir d’entrée parce que l’on n’a pas mis de gros engagement. Et pas assez de jeu en mouvement en attaque. On a pris des solutions qui n’existaient pas. Après défensivement, on a alterné en première mi-temps. Mais c’est de ne pas se lâcher offensivement qui nous coûte cher. Car on prend la moitié de nos buts en première mi-temps sur attaques rapides. »

Dans le second acte, les coéquipiers d’un Benjamin Bataille déterminé (7 buts à 78 %) tentaient tout pour revenir dans le match. L’écart de stabilisait (17-22 à la 40’) et on se prenait à espérer que les pensionnaires de Delaune réussissent à grignoter un peu leur retard. Les ballons étaient là pour ça mais Nîmes, costaud, résistait. On voyait pourtant Mate Sunjic soulager les siens ici, Mahamadou Keita réaliser un sans-faute sur l’aile (5/5, en photo). L’ensemble du collectif poussait. Mais la marche était un peu trop haute. Dans l’emballement final, Guigou et cie restaient sérieux et empochaient les points de la victoire. L’arrière gauche Axel Cochery analyse : « Ce qu’il faut retenir ce soir, c’est notre fin de match je pense. On n’a pas lâché. Mais ça n’est pas suffisant. On n’a pas été assez agressifs collectivement, surtout en défense. En attaque, on a eu beaucoup d’échecs, moi notamment. C’est une grosse déception pour tout le monde car on voulait briller pour cette première à la maison. On va retenir le positif et l’appliquer pour les prochains matchs. Notamment sur le jeu en continuité qui a été parfois assez bon. »