US IVRY HANDBALL

Le recrutement est bouclé !

28/06/2019

Alors qu’elle entamera sa 62e saison dans l’élite dès septembre prochain, l’USI a terminé son recrutement. Avec un poids important toujours donné aux joueurs issus de la formation, le club s’appuiera aussi sur des talents identifiés du championnat.

 

Fidèle à ses principes formateurs et à l’idée de faire du collectif la force principale de ses conquêtes, l’USI a œuvré ces dernières semaines et mois à bâtir un effectif performant pour la prochaine saison. Avec l’ambition de lancer un nouveau cycle autour de son duo de coachs, Sébastien Quintallet et Benoît Peyrabout, et des cadres toujours présents. D’abord en s’appuyant sur les talents locaux, formés au club. Ainsi, trois jeunes issus du centre de formation ont paraphé leurs premiers contrats pros pour des durées de 3 ans. L’ailier gauche polyvalent Antonin Mohamed, l’arrière gauche Axel Cochery ainsi que l’ailier droit Lucas Petit. « Ce sont des jeunes qui donnent satisfaction et ils ont su saisir leurs chances » détaille le président François Lequeux. « On est très heureux de les voir s’engager avec nous d’autant que sur les trois, deux sont d’Ivry et ont découvert la pratique via toutes les actions que l’on met en place dans la ville, et pour le troisième, Axel, il y a une belle histoire de famille derrière. Tous les trois ont pu déjà faire leurs premiers pas en Lidl Starligue avec les pros, cela montre que quand on se forme chez nous, cette possibilité d’accéder au plus haut niveau est réelle. » Sauf revirement, dans cette lignée, aux côtés de Mate Sunjic dans les cages, les jeunes aspirants Jean-Emmanuel Kouassi et David Bernard devraient avoir régulièrement leur chance. « Ils ont du talent et on compte sur eux pour se révéler » poursuit le président.

Sur la base arrière, deux autres recrues sont attendues avec les venues de l’arrière gauche de Tremblay Adama Sako (1,95 m ; 85 kg ; 24 ans) pour 2 saisons et du Dunkerquois international portugais Wilson Davyes (1,92 m ; 93 kg ; 30 ans) pour 2 saisons (dont 1 en option). François Lequeux : « Concernant Adama Sako, nous sommes ravis qu’il s’engage avec nous car il souhaitait sortir de sa zone de confort. Nous allons avoir une belle triplette sur la base arrière. Il va pouvoir challenger Benjamin Bataille notamment et on espère que son talent va exploser chez nous. On le suivait depuis longtemps et on est très heureux de l’accueillir. Comme Wilson, qui est un joueur expérimenté qui connaît bien le championnat. On a eu des difficultés sur ce poste de demi-centre avec des blessures et on voulait de la sureté pour la suite. »

Par ailleurs, au pivot, c’est le Belge Simon Ooms (1,99 m ; 102 kg ; 25 ans) qui fera la paire avec Mathieu Bataille pour deux saisons (dont une en option). Le longiligne joueur passé par Cesson et Sélestat va apporter de la hauteur à la défense maison mais voudra aussi se donner sur le plan de l’attaque. « Il a montré cette saison avec le SAHB qu’il avait de belles qualités défensives sur lesquelles on l’attend » explique le président. « Il devrait former un bon duo avec Mathieu Bataille, notre capitaine, qui devrait être plus sollicité en attaque. »

Autre recrue et pas des moindres : Théophile Caussé (1,79 m ; 72 kg ; 26 ans). L’agile jeune gaucher de Montpellier, formé à Dunkerque, possède déjà un palmarès touffu (Ligue des Champions, Championnat de France) et devrait apporter, malgré sa jeunesse, expérience et savoir-faire sur l’aile droite pour deux ans (dont un en option). « Il a choisi de venir chez nous et souhaite prendre une place importante à Ivry » confie le président. « Il sera, je pense, dans un registre différent de celui de Morten Vium. Avec peut-être plus de percussion. Et une expérience intéressante acquise à Dunkerque et Montpellier. Il connaît aussi bien le championnat, c’est une donnée importante. »

Enfin, un ultime recrutement, qui n’en est presque pas un, vient compléter l’effectif avec une saison de plus actée pour l’ailier gauche Mahamadou Keïta. « Nous sommes satisfait de pouvoir lui proposer quelque chose pour compter un joueur de son envergure dans l’effectif. Il connaît l’équipe et le championnat, il apportera les qualités qu’on lui connaît. »

Du côté des arrivées, le Portugais Wilson Davyes glisse : « Je suis très content de signer à Ivry. Le club me suivait depuis mon arrivée en France et m’a fait une offre qui me plaisait. C’est un nouveau défi qui se présente à moi et j’ai hâte de retrouver l’équipe. La saison a été difficile mais le maintien a finalement été acquis et c’est le principal. Maintenant il faut se tourner vers le futur, c’est ce qui compte et je pense que l’on va pouvoir faire de bonnes choses tous ensemble. Ce sera une équipe assez jeune et je pense pouvoir apporter mon expérience au groupe. On doit se donner les moyens de construire quelque chose tous ensemble. »

Pour sa part, comme « porte-parole des jeunes », Lucas Petit s’enthousiasme : « C’est forcément un grand plaisir pour nous de signer dans notre club formateur car cela a demandé beaucoup de sacrifices pour arriver jusque-là. Mais ça n’est pas un accomplissement, ce n’est que le début. C’est maintenant que tout commence ! Je vais devoir rendre la confiance que m’accorde le club et prendre ma place dans le collectif aux côtés de Théophile qui possède un beau parcours. Avec les autres jeunes, on va avoir beaucoup de responsabilités, on va tout faire pour les assumer. »

Enfin, l’ailier droit Théophile Caussé fait écho aux paroles de son futur partenaire : « Je viens avec beaucoup d’ambitions à Ivry, c’est un nouveau projet qui me plait beaucoup. Cela va être différent car la pression sera différente mais je sais que cela va encore me faire grandir et progresser. Ivry est un club emblématique qui possède une histoire forte. Il y a une âme ici et cela m’intéresse. Je sais que je vais pouvoir apporter aux autres et que les autres vont m’apporter. Mon expérience à Dunkerque et Montpellier pourra servir notamment. »

François Lequeux de conclure : « On va avoir une équipe intéressante pour la saison prochaine. Mais il faudra beaucoup de rigueur et d’ambition pour réaliser des résultats car on risque d’être le plus petit budget de l’élite. L’équipe devra être plus efficace collectivement et il va falloir générer de la cohésion en interne et autour d’elle. La discipline et le respect de l’institution qu’est le club devront être remis en avant pour tirer tout le monde vers le haut. »