US IVRY HANDBALL

J23LSL / Une défaite d’un rien

16/05/2019

Ce mercredi, les Ivryens se sont déplacés sur le parquet des Tremblaysiens pour un derby bien chaud. Après avoir dominé la partie pendant un long moment, les hommes de Sébastien Quintallet se sont finalement inclinés d’un but (28-27). Ils restent néanmoins 11e à égalité avec Istres et sous la menace de Cesson (-1 point).

 

Les mines étaient tristes. Presque résignées pour les Val-de-Marnais à l’issue de cette rencontre dans le 93. Car après avoir proposé un très beau handball durant presque 50’, les Rouge et Noir ont été comme tétanisés par l’enjeu au point de se faire égaliser puis distancer. Le premier acte pourtant s’était parfaitement déroulé avec une entame canon (2-6 à la 8’) réalisée grâce à des bons arrêts de Mate Sunjic (12 parades à 35% sur le match) mais aussi l’omniprésence d’Antonin Mohamed et Michal Kopco qui scoraient tous les deux à deux reprises. Ensuite, la partie trouvait son rythme de croisière avec les visiteurs toujours en tête malgré les coups de pression des locaux (6-6 à la 11'). Le côté droit maison proposait beaucoup de solutions via Morten Vium ou Yoel Cuni (6 buts sur cette rencontre). On voyait aussi Léo Martinez ou encore les frangins Bataille. Si bien qu’à la pause, les Ivryens regagnaient les vestiaires avec une petite avance intéressante (12-15 à la 30’).

En début de second acte, ils redoublaient d’effort pour prendre le large et portaient même leur avance à 5 unités (13-18 à la 36’ puis 15-20 à la 39’). On se disait alors que les affaires étaient drôlement bien embarquées puisque le jeu restait fluide et posé. Puis progressivement la machine s’est enrayée. Tremblay a eu un peu plus de réussite, Patrice Annonay a sorti des ballons qu’il semblait quasi acquis qu’ils allaient entrés dans la cage. Et l’avance a fondu (20-21 à la 47’). À l’énergie, les coéquipiers de Mathieu Bataille ont repoussé les locaux (23-24 à la 51’) jusqu’à finalement craqué (25-25 à la 54' puis 27-25 à la 58’). Pris par l’enjeu, les protégés du président Lequeux s’arrachaient néanmoins jusqu’au bout pour tenter d’obtenir le nul. En vain. Le demi-centre formé au club, Léo Martinez commente : « On a été bien pendant 45/50’. On est vraiment dans le match, on est serein, sans courir après le score. On est posé en attaque et on gère le rythme. Et puis soudainement, on a de bonnes occasions après avoir beaucoup travaillé et on commence à buter sur Annonay. Ça commence à nous mettre un peu dedans et eux ont des balles de jeu rapide pour revenir et ils commencent à les mettre au fond. On se prend des 2’ qui nous font mal et on perd 2/3 ballons et voilà… On se retrouve à être à un but derrière dans les 5 dernières minutes et forcément le ballon pèse plus lourd. On n’a malheureusement joué que 50’ ce soir. Ce qui est frustrant c’est qu’on est capable de bien jouer et de plus trop savoir sur quoi s’appuyer quand ça devient chaud. »