US IVRY HANDBALL

J22LSL / Perdus face au Nord

08/05/2019

Ce mercredi, lors de la 22e journée de Lidl Starligue, les Ivryens se sont inclinés, à domicile, face à Dunkerque, dans un match mieux maîtrisé par les visiteurs (28-30). Heureusement pour les Val-de-Marnais, leurs adversaires directs ont aussi chuté.

 

L’espoir a été ténu, mais bien présent, tout au long des 60’, de voir Mathieu Bataille et ses partenaires obtenir un petit quelque chose face à Dunkerque, le 9e. Et jusqu’au bout les supporters, ainsi que l’équipe, y ont cru. Surtout quand les pensionnaires de Delaune sont revenus à 28-29 à la 58’… Malheureusement malgré la balle d’égalisation en main, les Rouge et Noir n’ont pas réussi le hold-up et les Nordistes ont conclu, non sans s’être faits peur.

Il faut dire que l’entame avait d’abord été pour les locaux (3-2 à la 6’) avant que les Maritimes ne prennent à leur tour les devants (6-9 à la 18’). Pendant ce premier acte, les hôtes perdaient un peu trop de ballons (12 au total sur le match) mais compensaient en défendant sérieusement et en s’appuyant sur un excellent Mate Sunjic dans les cages. Les deux équipes se rendaient coup pour coup à distance mais l’USI pouvaient toujours espérer un résultat. Morten Vium (12 unités) maintenaient les siens à flots, notamment grâce aux nombreux penalties transformés. Si bien qu’à la pause, le score restait serré (10-12 à la 30’). « Le problème, sur ce match, c’est que pour moi, on a vraiment joué que la deuxième mi-temps » glisse l’ailier gauche Antonin Mohamed. « On a trop subi sur ce premier acte. On n’a pas mis de vitesse alors que c’est notre jeu. On a confondu vitesse et précipitation et on a perdu beaucoup de ballons. Du coup, on a couru après le score. »

Et pourtant donc, à l’entame de ce second acte, les hommes de Sébastien Quintallet étaient encore dans le coup. Si Dunkerque repartait de l’avant (12-16 à la 34’), on sentait plus de détermination dans le camp des Rouge et Noir. On voyait Léo Martinez, Yoel Cuni ou encore Morten Vium s’illustrer. Johan Boisedu apportait aussi du punch (19-20 à la 45’). Tout était alors possible d’autant que Rémy Gervelas faisait une entrée remarquée dans les cages (10 arrêts à 43%). Mais l’USDK avait de la ressource et réussissait à ne jamais se faire égaliser. Butto (11 unités), Pelayo (7 buts) et Langaro (4 réalisations) trouvaient le chemin des filets et les Nordistes reprenaient le large (21-26 à la 52’). Mais Ivry ne lachait pas et en quelques coups de génie remettait la pression (26-28 à la 57’). Hélas, la fin est connue et sur une maladresse, les visiteurs s’en sortaient. Rémy Gervelas analyse : « Il y a beaucoup de frustration ce soir. Car on n’est pas loin mais on n’est jamais devant. Un peu au début mais pas à la fin. On court après le score et on ne peut pas se le permettre tout le match. Quand on est à la maison, on doit faire le jeu et pas l’inverse. On doit imposer notre rythme et on n’a pas réussi à le faire. On l’a fait par intermittence. Ça ne suffit pas. Pour gagner un match de première division, il faut être concentrés minimum 59’… Et c’est ce qui manque ce soir. On a pris des risques qui n’ont pas été payants et dès qu’on a été près on s’est cagué dessus. On manque de concentration et de justesse et c’est ce qui fait la différence. »