US IVRY HANDBALL

J13LSL / Aix était plus fort

19/12/2018

En déplacement à Aix, les Ivryens espéraient réaliser un coup lors du dernier match de l’année 2018. Las, ils n’ont pas réussi à contrer l’armada provençale alors que nombre de cadres étaient encore manquants (30-19).

 

Il fallait y croire et se battre pour tenter de ramener quelque chose d’Aix. Et les Ivryens l’ont fait. Mais cela n’aura pas suffit pour renverser une formation provençale bien organisée et qui a, depuis quelques semaines, trouvé une bonne carburation. Pourtant d’entrée, les hommes de Sébastien Quintallet montraient qu’ils n’étaient pas venus pour jouer les victimes expiatoires. Ainsi les deux adversaires se rendaient coup pour coup (3-3 à la 4’) avant que les locaux ne prennent un peu plus les affaires à leur compte. L’USI restait pourtant dans le coup (8-6 à la 15’ puis 11-8 à la 21’). Linus Persson (6 buts) alimentait notamment la marque pour les Rouge et Noir. Tout comme Mathieu Bataille, Morten Vium ou encore Mahamadou Keita (3 buts pour chacun au total). Mais en face, les artilleurs étaient un peu plus nombreux à régler la mire tels Karl Konan (6 unités) mais aussi Loesch, Cingesar, Larsen ou Camarero (3 unités chacun)… Si bien qu’au fil de la fin du premier acte, le PAUC allait creuser l’écart, profitant des plus nombreuses pertes de balles val-de-marnaises (16-9 à la 30’).

Forts de leur belle avance acquise en première mi-temps, les hôtes allaient poursuivre leurs efforts au retour des vestiaires (18-11 à la 34’). Les Ivryens, ne voulant pas baisser les bras, allaient pousser fort pour revenir mais ne feraient pas mieux que -4 (19-15 à la 38’). La fin de match tournait complètement à la faveur des Provençaux qui enchaînaient les temps forts bien aidés par le duo Baznik/Pardin dans les cages (15 parades). Les protégés du président François Lequeux espéraient mieux mais étaient tout de même handicapés par les absences (B.Bataille, Martinez, Furlan, Cuni, Castro). La trêve hivernale va permettre à chacun de soigner ses blessures et de revenir pour aider l’équipe qui reste malgré tout hors de la zone rouge. Les combats à venir seront passionnants.