US IVRY HANDBALL

J05LSL / Ivry bute sur Nîmes

02/10/2018

En quête de leur seconde victoire en championnat de la saison, les Rouge et Noir voulaient réaliser un gros match à Delaune face à la Green Team. Trop inconstants, les hommes de Sébastien Quintallet se sont finalement inclinés (29-34).

 

Il aura fallu une grosse dizaine de minutes, ce mercredi soir à Delaune, pour que le match des Ivryens face aux Nîmois ne bascule dans le mauvais sens. Entre la 9’ et la 20’, les partenaires du capitaine Mathieu Bataille n’ont ainsi pu endiguer les déferlantes visiteuses de Sanad (7 buts), Brasseleur (7 réalisations) and co et vu le score bondir de 5-5 à 5-13. Un écart après lequel les Rouge et Noir ne cesseront de courir. Pourtant, contrairement à la semaine passée, les locaux avaient bien mieux entamé leur partie. Sérieux et appliqués des deux côtés du terrain, Morten Vium (8 buts) et ses partenaires faisaient jeu égal d’entrée (3-3 à la 6’ puis 5-5 à la 9’). Après leur coup de mou, les coéquipiers d’un Benjamin Bataille ultra-actif (7 unités) retournaient néanmoins ferrailler. Défendant parfois avec beaucoup de justesse, trouvant aussi de belles solutions en attaque. A la pause pourtant, l’USAM était devant (12-18). « On est trop irréguliers dans notre performances » glisse Benjamin Bataille. « On a 5/10 minutes où on est bien. Puis 5/10 où on est mal. Et en Lidl Starligue, ça ne pardonne pas. Il faut que l’on arrive à être plus constants et avoir plus de rigueur pour jouer de la même manière pendant les 60’. Nîmes était sur une bonne dynamique, on savait que ça serait compliqué et on n’a pas su les piéger. On n’en est pas encore capable. On va continuer à travailler pour y parvenir. »

Une promesse que l’on sait ne pas être lancée en l’air car dans le second acte, là encore, on a pu voir de très bons mouvements de la part des pensionnaires de Delaune. En défense notamment puisque le rempart maison a permis à Mate Sunjic quelques beaux arrêts (9 parades) et un retour à -4 avec balle de -3 sur contre (43’). Mais aussi en attaque avec un Linus Persson (6/8) souvent mis dans de bonnes conditions. Un peu court en souffle sur la fin, en raison du manque de rotations, et marquée par un certain nombre d’approximations, l’USI craquait tout de même dans le sprint final. Dur car Nîmes n’aura pas été si serein que cela tout au long de la partie, le rouge de Dupuy en attestant notamment. Le coach Sébastien Quintallet analyse : « Encore une fois, on est trop inconstants dans ce que l’on fait. Si on prend l’attaque, quand on fait les efforts de construire assez longtemps, on trouve des solutions et des belles. Après il y a trop de périodes où on perd des balles ou on prend des shoots qui n’existent pas. Maintenant, il va falloir que l’on comprenne vite ce qu’il faut ou ne faut pas faire. En défense aussi car des fois, c’est très cohérent, on est très agressif, on s’entraide et puis après on subit ce qu’il se passe. Ce qui est dur à accepter, c’est qu’on est capable de très bien jouer mais qu’on a trop d’inconstance. La clef est là. »