US IVRY HANDBALL

J04LSL / Perdus dans le Nord

26/09/2018

À la recherche de leur première victoire à l’extérieur de la saison en championnat, les Rouge et Noir ont buté sur des Nordistes plus en place et constants (25-21). Rageant car ils avaient vraiment les moyens de bouger cette équipe.

 

En jouant pendant 60’ comme ils l’ont fait lors de la seconde période, les hommes de Sébastien Quintallet auraient pu s’offrir 2 jolis points sur les terres de leurs hôtes maritimes lors de cette 4e journée de Lidl Starligue. Agressifs, précis en attaque et profitant de bons arrêts de leur portier Rémy Gervelas (13 arrêts), les Val-de-Marnais ont été nettement au dessus. Malheureusement, il y a aussi eu ce premier acte au cours duquel les protégés du président Lequeux ont eu un souci à l’allumage. Menés 3-0 à la 4’ puis 9-3 à la 13’ et 13-5 à la 22’, les Ivryens ont subi les foudres d’un Kornel Nagy (7 buts) très chaud et de ses partenaires. Pourtant, malgré ce gros à écart, petit à petit, les coéquipiers de Linus Persson (5 buts) vont se relancer. Tant en attaque qu’en défense, même si à la pause, l’écart est en faveur de l’USDK (15-8 à la 30’).

Dans le second acte, dans le sillage de Morten Vium (4 unités), Mathieu Bataille (4 réalisations) et Antonin Mohamed (3 buts) notamment, l’USI va retrouver de bonnes sensations et combler petit à petit son écart au point de revenir à -3 à la 43’ (19-16). Sentant le souffle de leurs visiteurs trop près, les locaux vont faire le dos rond et ne pas craquer pour ensuite filer vers la victoire (25-21 à la 60’). « C’est un match qui laisse beaucoup de regrets » confesse Rémy Gervelas. « On avait vraiment la possibilité de faire un meilleur résultat que cela. On rate totalement notre début de match et on se retrouve à courir après le score. Eux ont été agressifs, ils ont joué les ballons très longtemps en mettant de l’intensité. Ce à quoi on n’a d’abord pas su répondre. Progressivement, c’est venu, on a joué d’une autre manière, mais on le paye sur la fin. On a un groupe qui est solide avec un bon état d’esprit et de la combativité. Mais il faut que l’on arrive à tout réunir au même moment, tous ensemble pour réussir un match complet. C’est la clef pour nous. On sait que l’on a une bonne équipe mais on doit réussir à jouer tous ensemble au maximum. »