US IVRY HANDBALL

Sébastien Quintallet : « Je connais les réalités des clubs formateurs »

03/07/2018

Nouveau coach de l’USI, Sébastien Quintallet prendra les commandes de l’équipe première à partir du 24 juillet prochain, épaulé par son adjoint Benoît Peyrabout. En attendant d’entamer la préparation estivale et d’être dans le vif du sujet, il planifie cette reprise et prend le temps d’évoquer son expérience d’entraîneur et ses envies pour la suite.

 

Sébastien, vous avez donc signé avec les Rouge et Noir il y a quelques mois. Quel sentiment prédomine aujourd’hui ?

Ivry est un grand club avec une longue histoire et je suis très content d’arriver ici. J’ai envie d’apporter ma pierre, humblement. J’ai hâte de commencer à travailler, de découvrir les joueurs et tous les gens du club. Je veux que l’on arrive à faire du mieux possible, tous ensemble.

 

C’est un nouveau cycle qui démarre. Comment voyez-vous l’équipe ?

C’est assez difficile de se prononcer quand on n’a encore rien fait (rires) ! J’aurai sûrement plus de choses à dire pendant l’été. Mais on a essayé de construire un groupe équilibré. Il y a une ossature de joueurs qui jouent ensemble depuis quelques années et c’est quelque chose sur lequel il faut s’appuyer. On a ajouté quelques recrues. Il va falloir travailler pour trouver un nouvel équilibre. Ce qui est certain, c’est que la Lidl Starligue est un championnat relevé, il faudra se battre pour gagner chaque match.

 

Quel est votre style en tant que coach ?

Là encore, c’est difficile de donner mon avis. Mais je crois qu’il faut avoir de l’exigence dans ce que l’on fait mais aussi de réussir à accompagner. C’est un équilibre qu’il faut trouver. Ce qui est certain, c’est que je connais les réalités des clubs formateurs et que j’aime travailler sur cela. Il faut se servir de cette force. Et le sport, c’est une aventure humaine, il faut que chacun donne le meilleur de lui-même, pour lui et pour le groupe. Il faut croire que tu peux gagner à chaque match. C’est difficile mais beaucoup de choses sont possibles collectivement.

 

C’est avec cet état d’esprit que vous avez réussi à faire monter Pontault en Lidl Starligue…

On a été au bout de nos objectifs en remportant les play-offs. Quand j’ai pris l’équipe, elle était plutôt en bas de tableau et avec le temps, tous les joueurs ont progressé. On était une équipe avec beaucoup de jeunesse et un bel état d’esprit pour donner le maximum.

 

Quelles ont été vos satisfactions ?

Beaucoup de choses ont été satisfaisantes dans ce parcours. La compréhension du jeu dans les moments délicats, la régularité qui est arrivée aussi avec la capacité à enchaîner les performances. Et on a su acquérir de l’expérience puisqu’on a su, cette saison, appréhender les matchs aller-retour sur les play-offs alors que ça avait été moins le cas la saison d’avant.

 

Que va-t-il se passer pour vous jusqu’à la reprise ?

Je continue d’affiner le programme, je vais aussi essayer de prendre quelques jours de vacances. Mais j’ai hâte de reprendre et de me mettre au travail. La préparation va passer vite puisque le championnat reprend assez tôt.