US IVRY HANDBALL

8e de Coupe de France / Un réveil trop tardif

07/02/2018

Malgré des intentions louables, les Ivryens sont tombés sur une plus fringante formation savoyarde ce mercredi (30-34), échouant dans leur quête d’une qualification pour les 1/4 de finale de la Coupe de France

 

Pour débuter l’année 2018 au sortir d’un gros mois de préparation, l’USI avait à cœur de livrer un gros match. Néanmoins malgré une seconde période intéressante, la formation val-de-marnaise est partie de trop loin pour renverser la vapeur face à des Chambériens qui ont confirmé au passage avoir retrouvé un réel élan. « On n’a pas mis les ingrédients en attaque et en défense pour gagner cette rencontre » glissait Rastko Stefanovic, le coach, après la rencontre.

Timorés dans un premier temps, les hôtes laissaient un peu les visiteurs dicter leur loi avant que Micke Brasseleur ne débloque le compteur et lance réellement les hostilités (2-3, 6’). Si l’ancien voisin cristolien Quentin Minel faisait admirer la puissance de son bras droit en confirmant l’embellie savoyarde (2-6, 8’), les Val-de-Marnais, après dix minutes compliqués, mettaient encore plus de cœur à l’ouvrage pour montrer une facette nettement plus incisive. Si la base arrière francilienne peinait à prendre la mesure de Julien Meyer, les solutions se trouvaient plus facilement à l’aile. Tantôt par Morten Vium, tantôt par Walid Badi, Ivry grappillait ainsi progressivement son retard (8-10, 19’). La travail de sape orchestré par Mathieu Bataille commençait à payer (10-11, 21’) sauf qu’aussitôt Chambéry en rajoutait une couche pour garder le leadership (11-15, 28’ et 30’)

Au retour des vestiaires, nerveux de ne pouvoir vraiment se libérer, les Ivryens n’arrivaient pas à retrouver le bon tempo. La sortie de Mathieu Bataille n’arrangeait pas leurs affaires, tandis que dans le même temps Chambéry continuait à enfiler les réalisations (14-20, 37e). Les locaux ne baissaient pourtant pas les bras, portés par leur public et guidés par la volonté de prendre leur revanche suite au match aller en championnat (défaite 29-23, le 30 novembre au Phare). Micke Brasseleur puis Léo Martinez s’y employaient pour tenter d’ébranler la confiance adverse (17-22, 42e). Et si Youssef Ben Ali tentait bien, à son tour, de sonner la révolte, la machine savoyarde était très difficile à stopper (23-28, 52e). N’abdiquant pas, Ivry jetait toutes ses forces dans la baille dans le money-time pour un temps revenir à -3 (29-32, 58e) avant de coincer définitivement. « On démarre trop mal la rencontre, et même si l'on recolle par moment, on retombe ensuite dans nos travers. C'est une déception parce qu'on espérait faire quelque chose dans cette compétition cette année » assénait en guise de conclusion le portier Rémy Gervelas.

Les Rouge et Noir devront élever leur niveau d’un cran dès mercredi prochain pour la réception de Toulouse lors de la 14e journée de Lidl Starligue afin de glaner leur première victoire de l’année.