US IVRY HANDBALL

J13LSL / Un nul insatisfaisant

20/12/2017

Plutôt dominateurs lors de leur déplacement du côté de Cesson, les Rouge et Noir ont finalement concédé un match nul face à leurs hôtes (26-26). Rageant car il y avait vraiment la place de ramener les deux points.

 

Comme toujours en cas de match nul après domination, les sentiments sont mitigés. Il y a la satisfaction de ne pas être bredouille mais aussi la déception de ne pas avoir réussi à s’offrir un carton plein. Du côté des Ivryens, c’était plus la seconde qui primait. « Il y a de la frustration, forcément » glissait Benjamin Bataille de nouveau très précieux dans le jeu avec 7 unités au compteur et une belle présence en défense. « Car on avait fait une entame de match parfaite, on défendait vraiment bien avec un FX qui faisait des arrêts (12, ndlr). » A tel point que les visiteurs prenaient une grosse avance à la table de marque (0-3 à la 4’ puis 1-7 à la 14’). Progressivement, les hôtes ont commencé à trouver leur rythme et à rendre la pareille. Logique. Après que l’on ait vu Micke Brasseleur (5 unités), Morten Vium (7 buts) ou encore Benjamin et Mathieu Bataille (4 buts) à la finition, les Bretons poussaient par Bolaers ou encore Gudmundsson. L’USI gardait tout de même le cap par ces 5 hommes en forme vus précédemment. Juste avant la pause, pourtant, Cesson revenait à 3 longueurs (11-14 à la 30’).

L’arrière gauche Benjamin Bataille : « Ils ont réussi à marquer un peu plus après le premier quart d’heure, ce qui est logique mais on a tenu jusqu’à la pause en ayant 3 ou 4 buts d’avance. Ce qui était plutôt bien. Ensuite, on a réattaqué dans de bonnes conditions. » Les Val-de-Marnais reprenaient d’ailleurs l’initiative et comptaient 4 longueurs de mieux à la 36’ (13-17). « Ensuite, le match s’est compliqué. Ils sont revenus à hauteur et ça a été un gros bras de fer. » Grâce à un énorme Boalers (9 buts), les Bretons se sont maintenus à hauteur mais ont tout de même failli rompre définitivement (22-25 à la 53'). « On a les balles pour faire le break mais on pèche techniquement sur quelques situations » analysait le joueur formé au club. Encore devant dans la dernière minute, les Rouge et Noir ont finalement vu Derbier trouver une ultime fois les filets. Et sauver la tête des siens. « C’est comme ça, c’est dommage de ne pas avoir pris 2 points car derrière nous il y a eu le succès de Saran. Mais bon, on termine tout de même sur une note positive. »

Place maintenant aux vacances de fin d’année puis à la reprise en janvier. Les internationaux retrouveront, eux, leurs sélections, tandis que les autres travailleront à la maison avant le retour aux matchs officiels en championnat et Coupe de France en février.