US IVRY HANDBALL

J12LSL / Une défaite les armes à la main

06/12/2017

Accrocheurs de bout en bout, les Ivryens ont tenu tête aux Montpelliérains lors de cette 12e journée de Lidl Starligue, mais se sont finalement inclinés de 3 longueurs (22-25). Avec un tel niveau de jeu, ils peuvent ambitionner bien plus encore.

 

Le combat s’annonçait rude… Il l’a été. Et les spectateurs de Delaune n’ont pas boudé leur plaisir lors de ce choc des « Historicos » puisque les deux équipes ne se sont pas ménagées de la première à la dernière minute du match. En préambule, le club a mis en lumière l’opération des Pères Noël verts, avec la traditionnelle remise de cadeaux au Secours Populaire Français par les joueurs des deux clubs ainsi que les élus. Un beau moment de partage pour une noble cause avant de croiser le fer.

D’entrée, les Ivryens, parés de leur maillot spécial, donnaient le ton en jouant avec une précision redoutable. Et une saine agressivité en défense. Si bien qu’ils prenaient une première avance (4-2 à la 6’). Les visiteurs, déjà en danger, s’activaient pour revenir au plus vite à hauteur (6-6 à la 14’). Mais grâce à un excellent François-Xavier Chapon (10 arrêts) et une ligne défensive très costaude, les Rouge et Noir repassaient une nouvelle fois devant (8-6 à la 16’). Après Mathieu Bataille, on voyait son frère Benjamin s’illustrer à plusieurs reprises, tout comme Micke Brasseleur ou encore Morten Vium et Vasja Furlan. Le MHB allait de nouveau revenir mais l’USI donnait l’impulsion. Et à la pause, le score était de parité (12-12). « On a tout de suite été bien dans ce match » détaille l’arrière droit Oussama Hosni. « Surtout en défense où on a mis beaucoup d’intensité en première période. Ça a aussi été le cas en seconde période. Mais il y a eu des petits détails qui ont fait la différence en faveur de Montpellier. »

En effet, dans la seconde partie de match, les visiteurs ont progressivement mis un peu plus d’impact. Le coude à coude s’est poursuivi jusqu’à la 38’ (14-14) avant que les partenaires de Valentin Porte (6 buts) ne prennent une petite option (15-17 à la 40’). Les hommes de Rastko Stefanovic, qui faisait habilement varier les tactiques et les équipiers sur le terrain, ne lâchaient rien. Vasja Furlan, Benjamin Bataille ou encore Morten Vium maintenaient l’espoir (19-22 à la 52’). Dans l’emballement, pourtant, Patrice Canayer et sa troupe gardaient le cap malgré la pression et l’envie locales (22-25). « Pour gagner contre une équipe comme Montpellier, il faut réussir à jouer 60’. Et il nous a manqué un peu de constance pour y parvenir » analyse le demi-centre Vasja Furlan. « Je suis triste parce que je crois que l’on avait notre chance dans ce match. Une petite chance mais une chance quand même. On a fait quelques erreurs en seconde période mais on a tout donné quand même. Je suis mort physiquement. » Un constat que partage Benjamin Bataille, meilleur buteur du soir avec 6 unités : « On est déçu, forcément d’autant que Cesson a battu Aix. Ça veut dire que le match de la 13e journée sera très important. Mais il y a eu de très belles choses ce soir. Il faut les garder en tête car on a fait face à une très grosse équipe de Montpellier. Et on a fait plus que rivaliser. Il nous manque peut-être 10’ en début de seconde période. En attaque et en défense, on se trouve de mieux en mieux. Il faut qu’on arrive à avoir plus de régularité. Et si on développe ce niveau de jeu sur les prochains matchs, on va prendre des points. »