US IVRY HANDBALL

J10LSL / Trouver le Nord !

21/11/2017

9e de l’élite, l’US Ivry est de retour, ce mercredi à Delaune (20 h), pour une nouvelle confrontation de haut niveau face à Dunkerque, l’actuel 5e du classement. Franciliens et Dunkerquois ont pris autant de points sur les 3 derniers matchs : 2. L’enjeu sera donc très fort.

 

Montés haut dans les émotions lors de la 8e journée en s’imposant face à Nantes dans un money-time de feu, poussés par un Delaune chauffé à blanc, les Rouge et Noir ont néanmoins déjoué la semaine dernière lors de leur déplacement à Saint-Raphaël. Perdant un peu ce qui avait fait leur force quelques jours plus tôt… À la maison donc, les hommes de Rastko Stefanovic veulent se refaire. Le pivot Youssef Ben Ali confirme : « Pour nous, c’est un match très important par rapport à notre parcours et nos objectifs. Dunkerque est un concurrent direct et il est important de se rattraper de notre déplacement perdu à Saint-Raphaël. Dès que l’on fait une bonne performance, on a du mal à enchaîner. Il faut que l’on arrive à changer cela même contre de grosses équipes. Mercredi, Dunkerque en est une. Et ce sera non pas un derby mais un match entre deux équipes qui se respectent beaucoup, qui possèdent finalement des traditions communes dans le handball. Il y a en effet beaucoup de points communs entre nos deux clubs. »

Dans la capacité de former, d’aimer le combat, de défendre dur mais aussi de faire naître ou affirmer les talents. Ces derniers sont nombreux du côté des Maritimes qui n’ont pas volé leur actuelle 5e place. Le pivot qatarien détaille : « Dans le handball moderne, il y a peu de choses que l’on ne sait pas sur les autres. Je pense qu’on se connaît bien. Ils ont quelques bonnes relations à 2 ou 3, il faudra tenter de les couper. Ils ont 4 joueurs costauds en défense, des finisseurs et de bons gardiens. Les tireurs sont expérimentés. C’est une bonne équipe. Là où la différence peut se faire, c’est évidemment dans les détails mais surtout dans la capacité à être concentrés et à conserver cette concentration. Surtout dans la toute fin de match. Les dix dernières minutes, quand cela devient encore plus difficile avec la fatigue. »

Expérimenté, l’actuel meilleur buteur, avec 35 unités, du club des bords de Seine veut aider les siens à aller encore plus loin : « Je ne vis que pour la victoire. Et quand elle est là, les jours qui suivent sont toujours meilleurs. Cela influe même sur ma vie privée (rires). Je suis motivé tout le temps pour jouer et j’essaye de transmettre ça à mes partenaires. J’essaye, comme je l’ai déjà dit, de transmettre mon expérience aux plus jeunes, d’apporter mon dynamisme pour que l’on progresse tous ensemble. » Avec un 4e succès dans la poche, les Ivryens feraient un pas supplémentaire vers leur objectif numéro 1, le maintien, et pourraient même regarder plus loin encore.