US IVRY HANDBALL

J08LSL/ Victoire de prestige face à Nantes

08/11/2017

Dans un Delaune survolté, les Rouge et Noir ont réalisé une prestation de haut vol pour cueillir leur 3e succès de la saison face à Nantes (30-29) et prendre quelques aises au classement. Un match référence en somme qui augure de beaux lendemains.

 

Battue d’une courte tête lors de la phase retour de la saison 2016-2017, le 12 avril dernier (29-30), l’USI a donc pris sa « revanche » sur un score identique au cours d’un match très solide face à un adversaire réputé qui n’aura pas réussi à se sortir du piège maison. « Le premier sentiment c’est le bonheur d’avoir gagné en équipe, tout le monde a apporté. On a été soudés du début à la fin » s’enthousiasmait le pivot Mathieu Bataille à peine le coup de sifflet final évanoui. La victoire venant alimenter un compteur désormais à 7 unités après huit journées, Ivry est déjà parfaitement dans les clous de son tableau de marche.

Ayant à cœur de montrer un autre visage défensivement, la formation val-de-marnaise mettait du cœur à l’ouvrage d’entrée, mais c’était surtout offensivement, dans le sillage des coups de canon de Micke Brasseleur que ses velléités prédominaient (4-4, 7’). Si les Ligériens s’engouffraient dans les brèches adverses à l’instar de l’éternel Guillaume Saurina, les hôtes répliquaient par Mathieu Bataille, trouvant la mire dans un trou de souris à deux reprises consécutivement (7-7, 13’). Revanchard après avoir essuyé trois revers lors de ses quatre dernières rencontres de championnat, le « H » accélérait la cadence en s’appuyant notamment sur sa luxueuse profondeur de banc (8-10, 17’). Ce petit coup de mou était aussi vite expédié par trois arrêts de Chapon (19 au total !) et la réussite de César Castro (11-11, 23’). Payant sans doute leur manque de fraîcheur avec peu de rotations jusqu’ici, les Rouge et Noir cherchaient leur second souffle (11-15, 26’). Celui-ci arrivait par Benjamin Bataille et Youssef Ben Ali, pour rester plus que jamais dans le coup (15-16, 30’).

Profitant du manque de constance des Nantais, loin d’être aussi sûrs de leurs faits que lors de l’exercice précédent, Ivry continuait à jouer toutes les attaques à fond. Par deux jets de sept mètres réussis par Ben Ali couplés à deux parades sur pénalties de Chapon, le destin ivryen était en marche (18-17, 35’). La tension montant clairement d’un cran, les exclusions temporaires se multipliaient et s’ensuivait un bras de fer haletant où Castro, impeccable à l’aile droite, guidait les siens (24-23, 47’). Dans le sillage d’un « Fixe » Chapon de gala, les Rouge et Noir mettaient Delaune en ébullition pour voir l’exploit se dessiner un peu plus (28-25, 55’). Si les Franciliens se faisaient rejoindre (28-28, 57’), ils finissaient par porter l’estocade par une dernière réalisation de Yosdany Rios. Celle d’une victoire de prestige : « Je suis vraiment fier des joueurs, ils ont réalisé un très grand match face à une grosse armada du championnat. Ils ont su jouer de manière simple, c’est la clé du succès » résumait le coach Rastko Stefanovic. Le goût du travail bien fait et du succès pouvaient être savourés sans fin…