US IVRY HANDBALL

J21LSL / Une soirée mal payée

12/04/2017

Vaillants de bout en bout lors de leur opposition face à Nantes, les Ivryens se sont inclinés d’un but (29-30) malgré une dernière possession qui aurait pu amener le nul. Le contenu laisse envisager une fin d’exercice intéressante.

 

Il restait 6’’ quand Rastko Stefanovic a posé son temps mort alors que les siens récupéraient une ultime balle et que Nantes menait d'une petite longueur de mieux au tableau d’affichage (29-30). Malin, le coach maison donnait ses dernières consignes pour un ultime raout afin d’accrocher le nul. Les Rouge et Noir partaient pied au plancher et le ballon échouait à Benjamin Bataille sur la base arrière droite, à pleine vitesse. Nicolas Claire, rugueux, s’opposait et le shoot du Val-de-Marnais ne trouvait pas les filets tandis que le joueur finissait sa course hors terrain. La faute réclamée n’était pas accordée par le corps arbitral et la déception totale pour les joueurs de l’USI.

Il faut dire que leur investissement de la première à la dernière seconde de la partie avait été total. D’entrée les débats étaient serrés (3-3 à la 5’ puis 7-7 à la 13’) et le danger venait de partout pour les Rouge et Noir. Mahamadou Keïta, Vasja Furlan, Mathieu Bataille (à 3 reprises dans les premières minutes) et Morten Vium alimentaient la marque. Le « H » allait alors faire un premier vrai break dans la rencontre (9-13 à la 17’) en profitant de quelques arrêts de Cyril Dumoulin et de pertes de balle. Mais les hommes de Rastko Stefanovic ne lâchaient pas. En 4’, ils passaient un 4-0 qui les relancaient… partiellement puisque les visiteurs terminaient plus fort la première période (16-18).

Avec seulement deux longueurs de retard, les locaux reprennaient la partie avec ambition. Et surtout beaucoup de justesse dans le jeu. Pas de précipitation, une finition intéressante, une défense au rendez-vous. Le match s’équilibrait donc et l’écart bougeait peu (22-24 à la 44’). Les hommes de Thierry Anti commencaient donc à sérieusement douter. Et leur avance allait s’effacer à l’approche du money-time (27-27 à la 55’). L’ambiance est alors brûlante dans Delaune. Et chaque action faisait vibrer le public. Ivry tenait le choc. Répondait par Benjamin Bataille, Walid Badi ou encore Juan Del Arco à chaque but inscrit par les 2e du championnat. Nicolas Claire allait alors donner l’ultime avantage aux siens. Et la fin était cruelle pour Ivry. Mais enthousiasmante dans le contenu et l’attitude. A suivre du côté d’Aix la semaine prochaine.