US IVRY HANDBALL

J21LSL / Juan Del Arco : « C’est dur »

12/04/2017

Acteurs marquants de cette soirée de mercredi en Lidl Starligue à Delaune, l’arrière gauche Juan Del Arco et le demi-centre Léo Martinez sont dans les réactions d’après-match pour l’USI. À Nantes, c’est Nicolas Claire, le métronome, qui se confie.

 

Juan Del Arco (arrière gauche d’Ivry, à droite, aux côtés de Morten Vium) :

On savait que ça serait un match difficile pour nous face à cette équipe de Nantes car on a besoin de prendre des points jusqu’à la fin de saison. Mais on a su produire un bon match. On a vraiment bien joué jusqu’au bout et malheureusement sur la dernière action on n’égalise pas. Je pense qu’il y a faute sur le dernier shoot. C’est dur mais c’est comme ça. Le match a été très serré et il faut se servir de ce que l’on a produit. Une bonne attaque, une bonne défense pour nos prochaines échéances.

 

Léo Martinez (demi-centre Ivry) :

C’est dur de ne pas accrocher un petit quelque chose sur ce match car on s’est battu jusqu’au bout. On était derrière à la pause, on arrive à avoir des balles importantes, on est au contact. On savait que ça se jouerait à un ballon. La dernière action est peut-être un peu anecdotique même si on méritait mieux. On a fait de bonnes choses, il faut le garder pour le prochain match face à Aix. On a été bien dans la combativité. On a produit du beau jeu même s’il nous manquait nos gauchers. On a aussi su défendre fort jusqu’à la fin.

 

Nicolas Claire (demi-centre de Nantes) :

On s’est fait peur face à une très bonne équipe d’Ivry, très accrocheuse à domicile. On le savait, ils n’ont rien lâché. A la fin, ils ont gagné beaucoup de duels. Ils avaient plus de fraîcheur mais on a su s’imposer à l’expérience je pense. On a su tenir le ballon, ralentir le tempo. On a aussi un peu de réussite sur la fin mais il en faut aussi dans une saison. C’était un match piège après la Ligue des Champions et la Coupe de la Ligue, et nos défaites face à Paris, il fallait bien le gérer. On est vraiment content d’y être parvenu. On garde notre 2e place et quoi qu’il arrive entre Paris et Montpellier, il y aura du positif pour nous.