US IVRY HANDBALL

J17LSL / Saran vigilant

07/03/2017

Battus à Cesson lors de la 16e journée, les Ivryens sont de retour à Delaune pour un match primordial face à Saran. Surprenants depuis le début de saison, les promus ne seront pas à prendre à la légère d’autant qu’ils auront dans leurs rangs un certain… Romuald Kollé.

 

À ambitions élevées, déception d’autant plus forte. C’est peu de dire donc que le déplacement à Cesson aura contrarié les esprits ivryens, la semaine dernière, avec le résultat négatif que l’on sait. Pour autant, les hommes de Rastko Stefanovic ne se sont pas formalisés et ont remis sur le métier leur ouvrage en s’entraînant dur ces derniers jours afin de réaliser, de nouveau, une belle performance à domicile. Cette fois face à Saran. « Jouer à domicile doit nous aider » glisse Mathieu Bataille. « Il faut qu’avec l’aide du public on mette d’entrée beaucoup de pression. C’est un match très important pour nous. Une victoire nous permettrait de prendre plus de distance sur Créteil et la zone de relégation. On s’est bien entrainé et c’est le cas depuis plusieurs semaines, mais ce n’est pas tout de bien s’entraîner, il faut gagner maintenant. »

En s’inspirant notamment de la performance réalisée face à Chambéry parce que les visiteurs n’ont rien de victimes expiatoires. « On pouvait les considérer comme une surprise au début mais plus maintenant. Ils sont devant nous au classement et ont réalisé plusieurs grosses performances. Forcément, on les prend très au sérieux » détaille le pivot maison. Surtout, il sait qu’en face, les visiteurs auront du répondant. « On a travaillé sur leurs différentes façons de jouer, c’est une équipe qui sait très bien s’adapter à son adversaire. Ils savent varier, bien évoluer dans le jeu à 7 attaquants ou encore appliquer des strictes en défense. Surtout, c’est une équipe qui sait bien se tenir à son plan de jeu. » Du sérieux donc, avec comme invité spécial, l’ex-Ivryen Romuald Kollé.

A l’aller, les deux équipes s’étaient séparées sur un nul (32-32) après une grosse remontée des joueurs du Loiret en seconde période. Méfiance donc. Et engagement surtout !