US IVRY HANDBALL

En prépa, l’USI croise le fer !

11/01/2017

Invités à l’INSEP par l’encadrement des sabreurs de l’équipe de France, les Ivryens se sont initiés au maniement des lames lors d’une séance intense et ludique. Avec, encore et toujours, un fort esprit de compétition.

 

Venus découvrir les joies du handball lors des premiers jours de janvier, les escrimeurs de l’équipe de France se sont, à leur tour, pliés en 4 pour accueillir les Rouge et Noir au cœur de l’INSEP, dans le pavillon d’Oriola dédié à la pratique de cet « art martial » à la française. Après quelques échauffements de circonstance, menés par Robin Hager, fils de Daniel et préparateur physique des escrimeurs, les pensionnaires de Delaune ont pu commencer à prendre leurs marques. Sous la houlette des entraineurs nationaux, Jean-Philippe Daurelle en tête, ils ont ensuite appris les spécificités de l’arme du jour : touches valables au dessus de la ceinture, en coupant, avec pour ambition de prendre l’avantage pour réussir à scorer. Après quelques petits jeux pour débuter, bien vite, plastrons enfilés, casques vissés et sabres à la main, les « combats » ont commencé. D’abord avec simple touche à la tête, puis sur toute la zone définie. On voyait François-Xavier Chapon à l’aise… comme dans quasiment toutes les disciplines sportives possibles. Rémy Gervelas était aussi au rendez-vous tout comme Benjamin Bataille ou Léo Martinez. Autre match qui valait son pesant d’or, l’affrontement entre Micke Brasseleur et Mahamadou Keïta ! Sobre comme sur le terrain, le demi-centre Vasja Furlan n’a, de son côté, pas fait que porter beau la tenue du jour : « Ça a été un très bon moment car je rêvais vraiment d’essayer cette discipline. 1h30, cela fait vraiment court pour se sentir à l’aise et pouvoir transposer ses qualités. J’ai pu faire jouer un peu mon jeu de jambe mais pour la vista, c’était moins le cas. (rires) On a été parfaitement accueilli par le staff de l’équipe de France, à l’INSEP qui possède de très belles installations. On a été très chanceux. »

Tout aussi souriant, le maître Daurelle saluait l’engagement des présents : « Ça a été un plaisir de venir à l’USI la semaine passée et voir ces jeunes venir nous voir en retour. Même si le temps imparti a été court, on a eu le temps d’échanger. Et si parfois, on accueille des séminaires plus entreprise, on a rarement des élèves qui découvrent et se retrouvent à être aussi doués. On voit que l’on a des athlètes en face de nous avec un certain nombre d’aptitudes déjà présentes. Certains étaient très motivés, feintaient beaucoup, jouaient le jeu tout simplement. On a aussi pu parler avec les coachs des notions de confiance, d’engagement dans nos disciplines. Ça a été riche. »