US IVRY HANDBALL

J12D1 / Défaite rageante face à Dunkerque

02/12/2015

Ce mercredi soir, sous l’œil des caméras de beIN SPORTS, les Ivryens ont livré une partie très intéressante face à Dunkerque, mais se sont inclinés de deux petites longueurs dans les dernières secondes (22-24). Dur.

 

Il y a des défaites plus rageantes que d’autres. Et clairement celle de ce mercredi soir face à Dunkerque en fait partie (22-24). Car si les visiteurs ont toujours été devant dans cette opposition, les hôtes avaient clairement les moyens de s’imposer et surtout de prendre le point du nul qui leur tendait les bras. Avant cela, les affaires avaient plutôt moyennement débuté avec une entame à l’avantage des Nordistes (1-3 à la 5’ puis 4-7 à la 14’). L’USDK ne montrait rien de fou, mais dans le sillage de Pierre Soudry (4 buts) tenait le leadership. Parfois imprécis, précipitant certaines transmissions, les coéquipiers de Sebastian Simonet (5 buts) avaient les occasions pour coller un peu plus au score mais n’y parvenaient pas (7-11 à la 25’). Profitant de leur temps fort, les Nordistes mènaient d’ailleurs à la pause de 4 longueurs (8-12 à la 30’).

Au retour des vestiaires, le rapport de force allait progressivement s’inverser. Les Rouge et Noir continuaient de bien défendre et surtout trouvaient plus régulièrement le cadre (12-14 à la 37’) via un excellent Thomas Cauwenberghs (5 buts). Néanmoins, quelques ballons perdus ou rendus, des exclusions empêchaient de revenir un peu plus encore dans le match. Il fallait attendre la 48’ pour que tous les efforts maison soient récompensés (18-18). Là, Ivry avait la main sur le ballon et l’occasion de passer devant. Mais n’y parvenait pas et Dunkerque reprenait l’avantage (18-20) avant une nouvelle égalité (20-20 à la 53’). Dans le sprint final, le champion de France 2014 restait devant mais après un ultime arrêt sur penalty de Gervelas (22-23 à la 59’), les Rouge et Noir pouvaient jouer une ultime attaque pour obtenir le nul. Après temps mort, le mouvement était lancé mais une passe de Seba Simonet n’était pas captée par Stankovic. Théophile Caussé inscrivait alors le dernier but pour Dunkerque et scellait le score (22-24).