US IVRY HANDBALL

J06D1 : Ivry s’incline à Cesson

14/10/2015

En déplacement sur le parquet d’une des belles mécaniques de ce début de saison, Cesson, l’US Ivry n’a pas réussi à s’imposer (27-23), ce mercredi soir. Les hommes de Rastko Stefanovic et David Degouy ont néanmoins proposé de bonnes choses.

 

Le scenario évoqué par Sebastian Simonet en préambule de cette 6e journée de D1 n’était pas loin de la vérité. Cette rencontre, sur les terres de Cesson, aura été serrée un très long moment. D’entrée en effet, les deux équipes se rendaient coup pour coup dans un match plutôt âpre. Les deux clubs ne se lâchaient donc pas à la marque (5-5 à la 11’ puis 10-10 à la 25’). Les spectateurs locaux en avaient pour leur argent avec notamment un bon trio Cesar Castro/Mahmadou Keita/Mathieu Bataille à la finition pour les Val-de-Marnais face à Nemanja Mladenovic/Sylvain Hochet/Jérémy Suty pour les Irréductibles. Si bien qu’à la pause, il était fort difficile de savoir laquelle des deux équipes l’emporterait. Cesson menait en effet d’un petit but (12-11 à la 30’).

Au retour des vestiaires, le rythme restait le même et on assistait à une rencontre toujours aussi engagée. Mathieu Lanfranchi et Jérémy Suty, épaulés par un bon Kevin Bonnefoi dans les cages, continuaient de briller pour les hôtes tandis que côté Rouge et Noir, les responsabilités étaient plus largement réparties. Ivan Stankovic notamment, Benjamin Bataille, mais aussi Mikhail Chipurin ou encore Romuald Kollé apportaient leurs pierres à l’édifice. Au ¾ du match, tout restait jouable (21-20 à la 46’). Se placer dans la roue et surprendre Cesson dans les dernières minutes semblait être une belle option pour Ivry. Hélas, entre la 53’ et la 58’, les Ivryens n’ont plus réussi à marquer, encaissant un 4-0 qui scellerait l’issue de la rencontre. « Ce soir, on n’a pas fait un match plein » analyse le manager, Rastko Stefanovic. « On a tenu 50’ en faisant de bonnes choses, puis on a été un peu plus crispé sur la fin. Il faut que l’on arrive à tenir sur 60’ en étant concentrés de bout en bout. Comme sur le jeu avec le pivot qu’on a bien tenu en première mi-temps et moins en seconde. Ce match prouve que l’on peut avoir notre chance face à tout le monde, mais aussi que l’on a encore à travailler. On va se préparer pour Toulouse.  »