US IVRY HANDBALL

Mathieu Bataille : « on va devoir prouver et travailler dur »

04/09/2015

Patron de la défense des Rouge et Noir et pièce maîtresse de l’effectif en attaque, le pivot Mathieu Bataille revient sur la préparation estivale réalisée par l’US Ivry à quelques jours de la reprise. Il s’attend à une saison très intense.

 

Mathieu, dans une poignée de jours, ce sera la reprise du championnat. Quel bilan tirez-vous de la préparation estivale ?

Je crois que ce qu’il faut retenir, c’est que l’on a progressé tout au long des semaines. Et ça, c’est vraiment encourageant. On a trouvé de bons automatismes en défense mais aussi en attaque. On a des relations qui fonctionnent bien.

 

Lors du Marrane, on a senti que l’équipe avait passé un cap dans cette préparation. Notamment avec la victoire face à l’équipe nationale d’Egypte. C’était important de se débloquer psychologiquement ?

Oui. C’est une victoire qui a fait du bien à la tête après un début de prépa où ça a été plus difficile, surtout face à une équipe nationale, même si ça n’est pas la plus renommée et qu'il lui manquait des éléments. Après, face à Zagreb en finale, ce qui est dommage c’est qu’on est vraiment bien dans le match, on mène et on n’arrive pas à aller au bout. On retombe un peu dans nos travers. C’est dommage.

 

Il y a l’état d’esprit aussi qui semble bon depuis le début de l’été…

Oui. On est tous très motivé pour cette saison même si ce n’est pas facile d’arriver en étant le promu. Malgré notre passé, on sait que l’on va devoir prouver et travailler dur. On sait que cela va être difficile.

 

L’objectif premier est le maintien, quels seront les adversaires de l’US Ivry ?

Toutes les équipes. Il faut que l’on soit capables de prendre des points partout. Evidemment il y a Paris et Montpellier qui peuvent être clairement au dessus mais on est capable de faire des coups et de battre tout le monde. On l’a prouvé. Après, je pense qu’il y a deux tiers des équipes de D1 qui peuvent être classées dans le milieu ou le bas de tableau. Ce sera toujours très serré.

 

Le début de saison sera déterminant avec un premier déplacement à Tremblay et les venues de Paris et Nîmes. Y’a-t-il un plan pour aborder ces échéances ?

On prépare déjà le match contre Tremblay. Le reste on verra après. On veut faire un résultat là-bas. Ensuite, Paris est champion donc on sait que ça sera costaud. L’important est d’essayer de prendre des points le plus vite possible, avoir de la confiance. Car il ne faut pas que l’on passe la saison à courir après les autres. Après si on peut viser mieux que le maintien, il ne faudra pas s’en priver mais il faut d’abord aborder nos matchs avec humilité et tout donner pour gagner, à chaque fois.

 

Benjamin, votre frère, et Mihail Chipurin sont les recrues de l’été. Et vous concerne de près tant sur le relationnel que vous avez avec le premier et le poste que vous partagez avec le second. Ce sont des plus ?

Outre le fait que Benjamin soit mon frère, c’est surtout une bonne recrue. Il est très sollicité depuis le début de la préparation et il apporte beaucoup. On a de bonnes relations dans le jeu, il me donne souvent de bons ballons. Et c’est cela qui est important. Mihail va aussi apporter au collectif. C’est ce qu’il faut retenir.