US IVRY HANDBALL

N1/ Les Rouge et Noir sont sur de bons rails !

30/09/2019

Actuellement 2e de leur poule 3 de Nationale 1, les jeunes Rouge et Noir ont réalisé un quasi sans-faute sur le mois de septembre en comptabilisant trois victoires et un nul. Surtout, c’est la façon d’aborder cette nouvelle saison qui satisfait leur coach.

 

Où se logent les événements fondateurs des équipes ? Dans les défaites ? Dans les victoires ? Voire même dans les nuls ? Chaque saison a sa vérité mais il est possible que la troupe des jeunes Rouge et Noir, cru 2019-2020, dirigée par Emmanuel Dott construise son histoire en s’appuyant sur le partage des points concédé à domicile face à Mulhouse/Rixheim (29-29) lors de la 3e journée. Pas tout à fait respectueux des consignes en matière défensive, les Val-de-Marnais ont en effet évité, de peu, un revers fâcheux face à une cylindrée respectable de la division. Et cela a débouché sur un bon gros debrief’ mettant chacun devant ses responsabilités. Derrière, la sortie parfaite du côté de Belfort, lors de la 4e journée, a confirmé que le message était passé (21-33). « Ce match a permis de recadrer les choses » détaille le coach. « Il y a eu un travail vidéo qui n’a pas été fait par les joueurs. Et cela s’est vu alors que l’on avait bien identifié les points sur lesquels on pouvait prendre nos adversaires. La réaction de ce week-end a montré que le groupe était capable de se remettre en cause. Et qu’il comprend très vite les choses. L’implication a été bien supérieure et cela leur apprend que quand on travaille dur, on obtient des résultats. »

Ainsi, les coéquipiers des très en forme Aymerick Zaepfel et Louis Joseph (29 et 28 buts) ont pu se replacer dans les hauteurs du classement en compilant donc un troisième succès en quatre sorties après les jolis coups initiaux contre Dunkerque (19-30) et Savigny (33-31). « Le groupe avance très bien. Il est, sans dénigrer celui de la saison dernière, plus homogène et a été depuis le début dans le travail collectif. Il vit très bien, est réceptif et adhère complètement au projet. C’est vraiment très positif. » Pour autant les objectifs seront progressifs pour les pensionnaires de Delaune. « Comme je l’ai dit, on doit d’abord assurer notre maintien pour pouvoir soutenir l’équipe première et ensuite, on verra ce qu’il peut se passer. Nous sommes des compétiteurs et on ne s’interdira rien. » Lorsque l’on voit que certaines équipes telles Epinal et Dunkerque sont déjà un peu décrochées en queue de classement avec zéro victoire, il y a de quoi espérer… mais la prudence reste de mise.

Et le travail doit être continu pour tous, avec des leaders amenés à côtoyer les pros le plus possible. Emmanuel Dott : « Du côté des gardiens, on travaille pour faire éclore Jean-Emmanuel et David. Ils ont plus d’entraînements spécifiques et on voit qu’ils ont déjà progressé. Ils matûrent. Leurs performances en attestent avec la N1 même s’ils sont bien aidés par leur défense. » À Dunkerque, David Bernard a été pointé à 16 arrêts puis 14 contre Mulhouse. Jean-Emmanuel Kouassi a été crédité de 21 parades contre Belfort. Et leurs partenaires sont donc au diapason. « On a demandé aux joueurs cadres du groupe de prendre de plus en plus d’importance. Et chacun doit impérativement comprendre qu’il faut une culture défensive sans faille et un don de soi pour progresser et avoir des résultats. On a des matchs importants à venir face Folschviller et Epinal. On va pouvoir voir où on en est. Mais la série est plutôt bonne puisqu’on n'a pas perdu depuis Livry-Gargan la saison passée. Il faut continuer comme ça. Cette équipe peut voyager loin. » Avec notamment comme base forte, une défense intraitable et ses conséquences sur le plan offensif : du jeu sur grand espace primé à environ 40 %.

À apprécier, samedi dès 18h, à Delaune, pour la venue de Folschviller.