US IVRY HANDBALL

La N2 assure !

27/12/2018

Dirigée par Emmanuel Dott depuis cet été, la N2 de l’USI est en tête de sa poule 4 après un gros tiers de saison. Une satisfaction pour le coach et les joueurs.

 

Début de saison plutôt réussi pour les jeunes Rouge et Noir d’Emmanuel Dott. En effet, la réserve val-de-marnaise a réalisé un quasi sans faute depuis septembre et occupe actuellement la première place de sa poule après 8 rencontres. Malgré un démarrage moyen (1 défaite lors de la première journée face à Plobsheim 25-29), les pensionnaires de Delaune ont bien redressé la barre ensuite assumant leur rôle de favoris. Car en dehors de ce ratage, ils ont ensuite su l’emporter toujours avec une certaine marge, même si certains matchs furent parfois mal engagés comme à Sélestat ou encore lors de la réception de Livry-Gargan.

 

Le coach, Emmanuel Dott s’enthousiasme : « Je suis plutôt satisfait de ce début de saison. On s’était dit, en début de saison, que l’on allait jouer d’entrée contre 5 équipes prétendantes à la montée. On a perdu le premier match à domicile, ce qui est un peu frustrant pour un début de championnat, mais derrière le groupe a fait preuve d’une belle force mentale pour ne pas lâcher. Au final, on est à 7 victoires et 1 défaite. De plus, on a joué pas mal de grosses équipes à l’extérieur donc cela promet de bonnes choses pour la phase retour notamment. Mais bon on a aussi de la casse, ce qui n’est jamais plaisant et comme la priorité reste l’équipe une, il faut composer avec cela. Janvier/février va être compliqué car les pros vont s’entraîner et auront des matchs le week-end en même temps que notre championnat. Mais ce sera aux joueurs de lever la tête. Et de faire en sorte que le groupe avance. Ce groupe ne lâche pas, on l’a vu face à Livry Gargan ou encore contre Sélestat. Ces jeunes me surprennent ! Sur la fin, il y a eu pas mal de fatigue mais j’ai aussi eu des déceptions concernant certains joueurs. Il faut aussi qu’ils se prennent en main et se remettent en question car l’accès vers le haut niveau est très compliqué. On est au mois de décembre, j’entends plein de choses… Alors la fatigue, oui… Mais j’ai aussi des évaluations à faire sur certains joueurs tout au long de la saison. On a des cadres qui donnent beaucoup, sont sur un rythme élevé, comme Axel, Antonin, Lucas. Ils sont là, c’est très bien. En tant que coach, je prends beaucoup de plaisir depuis le début de saison, j’ai des bonnes personnes devant moi mais je dois aussi être dans l’exigence et la dureté car c’est ce qu’exige le haut-niveau. »