US IVRY HANDBALL

Paris remporte le Marrane des centres de formation

22/01/2017

Ce week-end, s’est déroulé le Marrane des centres de formation, à Delaune. Et ce sont les Parisiens qui sont sortis vainqueurs de ce tournoi où étaient aussi présents Nantes (2e), Créteil (3e), Tremblay (4e), Nîmes (5e) et l’USI qui prend la dernière place.

 

Tournoi dont le niveau ne cesse d’augmenter, le Marrane des centres de formation a encore permis d’assister à des rencontres très relevées tout au long du week-end. Répartis en 2 poules, les 5 invités (Nantes, Créteil, Tremblay, Nîmes et Paris) ainsi que les locaux ont tout donné, samedi, pour tenter de disputer la grande finale. Solides tout au long de la première journée, Nantes et Paris se sont octroyés, avec autorité, les premières places. Un peu à l’image de leur domination en Lidl Starligue. De leur côté, les locaux auraient probablement mérités de jouer le podium, notamment s’ils avaient pu prendre le meilleur sur Tremblay en ouverture de journée. Toujours est-il que dimanche, les hommes de Daniel Hager, rajeunis pour cause de repos nécessaire pour les plus anciens (qui doublaient avec les pro)s, ont proposé des choses intéressantes face à des visiteurs gardois un peu plus expérimentés. Ensuite, les Béliers ont été plus appliqués, notamment dans les moments clefs face aux Jaune et Noir. Dans le match pour le titre, l’issue a longtemps été incertaine. Le « H » prenant notamment un départ bien plus convaincant. Mais patiemment, les PSG a su refaire son retard pour rejoindre la pause avec un petit débours (14-13). Du coup, dans le second acte, la troupe de Romuald Notari a progressivement plongé dans le doute les Violets. Physiques et déterminés, les Parisiens allaient prendre le leadership et ne plus le lâcher pour décrocher le trophée tant convoité. « C’est toujours plaisant de gagner, même si la base pour nous était de travailler » détaille Romuald Notari, le coach des vainqueurs. « Je suis d’ailleurs content d’avoir joué Nantes en finale car c’est une équipe qu’on ne joue jamais. Ça apporte plus aux joueurs de voir des profils différents pour leur formation. Et puis, honnêtement, quand on est le PSG, on n’a pas trop le choix, il faut gagner et en même temps travailler. »

Pour les Rouge et Noir, cela aura surtout été la seconde option même si la première aurait aussi été appréciée. Daniel Hager, le coach de la réserve, tire le bilan : « Évidemment, quand on joue un tournoi, c’est pour le gagner. On est des compétiteurs. Après, avec une équipe jeune, on ne sait jamais comment on va jouer. Cela peut-être des fois très bien et d’autres pas terrible du tout. En plus, on avait plusieurs problématiques à prendre en compte avec les joueurs qui avaient beaucoup joué avec les pros, il fallait donc les gérer, certains ont même été mis au repos car je les trouvais fatigué. D’autres auraient dû être plus performants et ne l’ont pas été. Mais ça, c’est la vie. On a fait un match intéressant collectivement face à Tremblay même si on ne fait que match nul. Il y a eu des choses positives. On a manqué de clarté et de performance dans la réalisation sur le tir. Les jeunes ont mis des choses intéressantes en place. Le deuxième match, face à Nantes, a été plus compliqué car c’était plus dense et fort en face. On a raté beaucoup de choses et là on a fait un match difficile. Dimanche, j’avais laissé les plus anciens au repos car ils étaient cuits. Les plus jeunes ont montré des choses intéressantes. Certains se sont bien libérés. Globalement, c’est intéressant dans l’optique de l’avenir. L’idée est que chaque équipe puisse atteindre ses objectifs : les pros avoir des renforts avec les joueurs du centre, que la N1 se maintienne et que les -18 ans puissent encore aller chercher le titre. Ce week-end, on a travaillé pour ça. »

 

 

Tous les résultats du week-end :

Samedi

Poule 1

Ivry 24-24 Tremblay

Nantes 27-22 Tremblay

Nantes 26-18 Ivry

 

Poule 2

Paris 22-13 Créteil

Créteil 23-19 Nîmes

Paris 21-14 Nîmes

 

Dimanche

Finale : Nantes 27-28 Paris (14-13)

Place 3/4 : Tremblay 23-37 Créteil (11-15)

Place 5/6 : Ivry 28-35 Nîmes (16-17)